Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Elysair veut voler sur Orly-Newark

Elysair se sent pousser des ailes transatlantiques : le compagnie en gestation espère inaugurer le premier de ses vols affaires avant Noël. Elysair espère ainsi pouvoir voler entre Orly et Newark, près de New York, selon son président Marc Rochet (notre p


Marc Rochet, l’ancien patron d’AOM puis d’Air Liberté, prépare son retour, version business : sa compagnie en gestation Elysair souhaite desservir Newark (New Jersey) six fois par semaine, avec un Boeing 757-200 loué au groupe allemand Lufthansa. L’appareil dédié aux voyageurs d’affaires sera réaménagé avec 90 sièges affaires, au lieu de 200 en configuration éco classique. La location d’un deuxième B 757 est prévue en 2007, soit pour doubler les vols, soit pour desservir une autre route. Parmi les autres destinations en vue figurent Dubaï et Moscou.

Les tarifs devraient s’échelonner entre 1 500 et 3 000 euros l’aller-retour, contre 3 200 à 5 600 euros pour la classe affaires des grandes compagnies aériennes. Son cœur de cible : les hommes d’affaires du sud de l’Ile-de-France. A commencer par les cadres des PME las de perdre des heures pour s’envoler de Roissy, et très sensibles au prix puisqu’ils paient eux-mêmes. Marc Rochet estime que cette clientèle potentielle représente 900 passagers par jour. Son but est d’en séduire environ 60 au quotidien, pour assurer la rentabilité d’Elysair. La compagnie vise l’équilibre financier à l’issue de 18 à 24 mois d’activité.

Christophe Bejach, membre du directoire de la Financière Saint-Honoré (groupe Rothschild), a précisé lors d’un point presse qu’Elysair avait déjà levé 25 M€ en cash auprès de son établissement et de 25 investisseurs individuels.

La compagnie n’attend plus que les dernières autorisations techniques après avoir obtenu l’avis favorable des autorités françaises et 624 créneaux de décollage depuis l’aéroport d’Orly. Elysair compte bientôt obtenir le feu vert des autorités américaines. Et ce, même si plusieurs compagnies américaines ont récemment déploré qu’une compagnie française vienne desservir New York au départ d’Orly alors qu’elles-mêmes ont été transférées à Roissy à la fin des années 1990.
Deux compagnies américaines, Eos et Maxjet, fonctionnent déjà sur les mêmes principes qu’Elysair entre la côte est des Etats-Unis et Londres-Stansted.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique