Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Électrochoc

NULL

Une page se tourne chez Fram. La dernière grande entreprise touristique familiale à capitaux français voit son avenir confié aux mains d’un « spécialiste des situations de rupture de l’entreprise ». Dit comme ça, c’est on ne peut plus clair. Cela fait en effet belle lurette que chez le TO toulousain, bien qu’on ait pris soin de mettre un mouchoir sur l’ampleur des pertes accumulées ces dernières années, on avait banni toute union fraternelle. Malgré la tempête, les rumeurs, les non-dits, les coups bas, Fram a tenté de maintenir le cap de l’emploi mais sans vent dans les voiles depuis trop longtemps. Le choc culturel va être immense. Tout comme il l’est encore au sein de TUI France un an après la fusion à marche forcée entre Nouvelles Frontières et Marmara. Là-bas, on ne cache qu’à demi-mot que le PSE aurait pu toucher bien plus de monde, on n’aurait pas vu la différence. Ambiance… Reste à savoir maintenant ce qu’il adviendra du troisième mousquetaire, Thomas Cook France, lui aussi sous la coupe d’un « redresseur » depuis près de six mois.

Le choc devrait être, dans ce cas précis, moins dur à encaisser par les équipes, habituées – pour celles qui n’ont pas jeté l’éponge -, à avancer à la baguette.

En attendant, place du Général-Catroux, on doit se réjouir de revoir le président du SNAV reprendre son bâton de pèlerin pour défendre, comme il aime le faire, la cause des agents de voyages. Mais son message peut-il encore être audible ? La déclaration le week-end dernier de la ministre du Tourisme, Sylvia Pinel, qui a de nouveau pointé du doigt la bonne résistance du secteur du tourisme en temps de crise, laisse craindre le contraire.

Fram a tenté de maintenir le cap de l’emploi mais sans vent dans les voiles.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique