Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

EdV : un congrès plein d’optimisme… malgré des grains de sable

Le congrès des Entreprises du Voyage a commencé jeudi à Punta Cana. L’occasion pour Jean-Pierre Mas de faire le point sur la saison printemps-été… et sur les sujets qui fâchent.

Après des mois difficiles, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV), était heureux jeudi de retrouver 400 professionnels du voyage sous le soleil de la République Dominicaine, à l’occasion du congrès du syndicat.

« Dans la crise, notre solidarité nous a permis d’être résilients et de sauver la plupart des entreprises du secteur », a-t-il tenu à rappeler. Soulignant, par la même occasion, la qualité du travail d’Alix Philipon (APST) pendant la tempête du Covid.

Comment vont les EdV ? Bien, a répondu Jean-Pierre Mas, louant le travail accompli en tandem avec Valérie Boned. « Nous travaillons sur une modernisation du syndicat », a-t-il ajouté. « Notre objectif n’est pas de regarder derrière mais de construire ensemble l’avenir. » La récente campagne de promotion des EdV, qui a généré 27 millions de vues sur les réseaux sociaux, incarne cette dynamique.

 Juin à la traîne, juillet-août au beau fixe

Jean-Pierre Mas a aussi fait un point sur la dynamique des ventes dans les agences. Malgré la guerre en Ukraine et ses conséquences, « la reprise d’activité globalement est là ». Pour spécialistes de l’Asie, de la Russie, de l’Ukraine, des voyages scolaires, la situation demeure toutefois compliquée. Idem dans le voyage d’affaires, qui reste à 70%-75% du niveau de 2019. « Des habitudes ont été prises, surtout dans les grands groupes. »

Mais dans le loisir, le baromètre Orchestra montre une vraie reprise depuis trois mois : après -33% en janvier, les ventes en agences ont progressé de 6% en février avant de se tasser en mars (-3% en raison des craintes liées à la guerre en Ukraine). Au mois d’avril, comme nous l’avons récemment publié, les ventes reprennent de belles couleurs (+18%).

Sur les départs du mois de juin, le volume d’affaires reste en retrait de -14%. Sur la période juillet-août, il progresse de +13%. « Je pense qu’on va rattraper une bonne partie du retard. » « Ce qui nous sauve, c’est le moral des clients qui ont envie de voyager », a insisté René-Marc Chikli, président du Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). Pour lui, les prévisions sont bonnes. « On a une hypothèse de retrouver 2019 pour l’été 2022. »

Il subsiste néanmoins de gros grains de sable comme l’inflation des prix. « Une année de pétrole cher aura plus d’impact qu’une année de Covid », a relevé Edmond Richard, le directeur général délégué d’Air Caraïbes.

Des PGE qui posent problème

Optimiste, Jean-Pierre Mas n’en demeure pas moins inquiet par rapport à la santé de certaines entreprises.

« Notre secteur a eu 4 milliards d’euros d’aides », dont un milliard d’agent frais, a-t-il alors rappelé. « On a eu la chance d’être très soutenus » grâce surtout à l’action de Jean-Baptiste Lemoyne, ministre délégué au Tourisme. Mais aujourd’hui, il y a 700 millions d’euros de PGE à rembourser. » Le syndicat milite toujours pour l’allongement du délai de remboursement de ces Prêts garantis par l’Etat. Ce sera l’une de ses premières demandes auprès du nouveau gouvernement… Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est, lui, montré « assez rigide sur le sujet », a reconnu René-Marc Chikli.

Le président des EdV a aussi profité du congrès pour tacler IATA et ses fausses promesses, et féliciter Air France de reporter la surcharge NDC dans le voyage d’affaires au 30 septembre. C’est un « signe d’intelligence de la part d’Air France ». Reste à savoir si le délai sera suffisant pour que la nouvelle norme fonctionne bien.

Un autre « sujet qui fâche » a été abordé, l’accès aux trains Ouigo avec une rémunération acceptable pour les agences. Les EdV et la SNCF n’ont pas encore trouvé d’accord.

_____________________________________________________

Jean-Baptiste Lemoyne en vidéo

Le ministre délégué au Tourisme n’est pas au congrès. Mais il a adressé un long message en vidéo aux professionnels du tourisme. L’occasion de rappeler la prolongation de l’aide aux coûts fixes en février et d’adresser un message de continuité. « Grâce au Comité de filière Tourisme, le travail est voué à perdurer », a-t-il assuré. Une grande campagne de valorisation des métiers du tourisme (9M€) est toujours programmée, a-t-il ajouté.

1 commentaire
  1. SOUBRA CHRISTIAN dit

    Bonjour chères et chers collègues,
    A l’heure où la question de la durabilité et de la responsabilité de notre activité se pose chaque année de manière plus accrue, à l’heure où toutes les entreprises remettent en question leurs modèles « voyages d’affaire », et le lendemain du jour du dépassement en France (c’était hier, 5 mai, que la France a dépassé le niveau de consommation de ressources que la planète peut renouveler en un an …), est-il encore raisonnable, mais surtout commercialement pertinent (en termes d’image auprès de nos clients) de déplacer 400 professionnels français vers Punta Cana pour un congrès d’un syndicat français ?
    La réponse est dans la question ….
    Nous avons de très belles villes en France, capables d’accueillir dans d’excellentes conditions techniques, un congrès comme celui des EDV. Dont de nombreuses villes qui effectuent un gros travail pour intégrer les recommandations du GIEC dans l’accueil de ces congrès.
    Bon congrès …. et bon bilan carbone aux EDV !
    Christian Soubra, L’Arbre à Voyages

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique