Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

EasyJet lève 419 millions de livres pour renforcer sa trésorerie

Rudement touchée par la crise du coronavirus, EasyJet tente de se relever et annonce une levée de fonds de 419 millions de livres.

La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé ce jeudi avoir levé 419 millions de livres (plus de 464 millions d’euros) via l’émission de nouvelles actions. Alors qu’elle a creusé ses pertes au premier semestre à cause du coronavirus, ces fonds doivent lui permettre de renforcer sa trésorerie. Cette opération, dont le principe avait été dévoilé la veille, porte sur un peu moins de 15% du capital du transporteur, selon un communiqué.

La compagnie avait obtenu l’accord de ses actionnaires en février pour une éventuelle levée de fonds correspondant à 10% de son capital. Une autorisation pour les 5% supplémentaires va donc être demandée aux actionnaires par EasyJet, au risque d’ouvrir un nouveau front avec le fondateur du groupe et premier actionnaire Stelios Haji-Ioannou qui détient plus de 30% du capital. Ce dernier fustige la stratégie du groupe face à la crise sanitaire et avait même demandé le départ des dirigeants avant d’être mis en échec lors d’une récente assemblée générale.

Un tiers des effectifs supprimés

Le groupe compte utiliser ces fonds levés pour renflouer ses caisses mises à rude épreuve par la crise sanitaire et la longue paralysie du trafic aérien. EasyJet a repris ses vols mi-juin mais le redémarrage sera très progressif et le secteur se prépare à quelques années difficiles avec une demande déprimée.

Grâce à la levée de fonds, la compagnie bénéficiera désormais d’un excès de trésorerie de 3 milliards de livres. Elle avait pris ces dernières semaines plusieurs mesures pour renforcer ses finances, avec un prêt de 600 millions de livres des pouvoirs publics, un report de livraisons d’avions auprès d’Airbus et une restructuration avec la suppression de 4 500 postes, soit près du tiers de ses effectifs.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique