Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Donatello : Travel Europe va-t-il jeter l’éponge ?

L'audience prévue le 28 janvier au Tribunal de commerce de Paris pour étudier les offres de reprise de Donatello a été reportée pour cause de grève des greffiers, ce qui incite Travel Europe à s'interroger sur la poursuite de sa démarche.

Le suspense continue concernant le sort de Donatello. L'audience prévue hier, au Tribunal de commerce de Paris, a été annulée à la dernière minute, alors que toutes les parties étaient présentes.

Un report sine die

Depuis le 26 janvier, les 221 salariés du greffe parisien sont en grève pour protester contre l'article 19 de la Loi Macron "pour la croissance et l'activité". Leur mouvement est reconduit au jour le jour.

L'examen des offres de reprise de Donatello a donc été "reporté", pour l'instant sans date officielle. "Les avocats craignent que cela nous amène jusqu'à la fin du mois de février, au moins. Le Tribunal est engorgé du fait de cette grève et les dossiers seront ensuite traités par ordre d'urgence et de priorité", confie un collaborateur de Travel Europe.

La société autrichienne qui a présenté, via sa filiale Visit Europe, un dossier de reprise – le seul qui concerne l'activité tour-operating de Donatello – a du coup manifesté son inquiétude.  

Un mauvais timing pour sauver la saison été

"Le jugement (qui devait être prononcé le 4 février Ndlr) sera reporté à une date indéterminée : cette nouvelle situation compromet la commercialisation trop tardive de la production Donatello pour l'année 2015", commente ce matin un communiqué de Travel Europe.

"Compte tenu de ces nouveaux éléments, les actionnaires du groupe réfléchissent à la suite à donner à ce dossier".

Helmut Gschwentner, directeur général de Travel Europe qui a proposé 400 000€ pour reprendre Donatello et le maintien de 19 postes (sur 136 salariés), n'était pas joignable ce matin, au moment de notre bouclage. Les salariés de Donatello étaient, quant à eux, réunis en Comité d'entreprise.

Si Travel Europe devait retirer son offre, la liquidation serait en vue, à moins que le Tribunal accorde un délai supplémentaire pour le dépôt d'éventuelles nouvelles offres. Ce qui est peu probable.

Une liquidation sinon rien

"Nous préférerions encore l'option de la liquidation à une reprise par Travel Europe, téléguidée par les anciens de Marmara", commente un collaborateur de Donatello. "Nous n'avons de toutes les façons rien à perdre puisque dans le projet autrichien, tous les anciens de Donatello voient leurs postes supprimés. C'est une question de principe pour nous".

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique