Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Digital : ce que Selectour prépare pour les agences

Espace client, devis "chaud", investissement… Le réseau volontaire dévoile tous les outils qui doivent permettre aux agences d'être plus performantes.

C’est du web-to-store et du store-to-web : Selectour veut utiliser le digital comme générateur de trafic dans les agences, et outil de travail pour améliorer le taux de transformation à partir d’un devis.

"Le client doit repartir avec un devis incitatif, trop souvent froid et papier", explique Edouard Roux de Lusignan, directeur e-commerce et marketing de Selectour.

Un devis chaud ? Mais encore…

Le réseau aux 1 200 points de vente milite donc pour le devis "chaud", qui rime avec numérique. De quoi s’agit-il ? C’est le devis que le prospect récupère via son espace utilisateur, ou à partir d’un mail reçu après sa visite. Celui qui peut convertir un prospect en client. Va pour la théorie, la pratique est bien différente. "Les agences ne savent pas qu’un tel devis dématérialisé est accessible depuis le début de l’année. Il faut que nous leur expliquions", reconnaît Edouard Roux de Lusignan.

"Le devis chaud fonctionne dans toutes les agences de voyages, assure Edouard de Lusignan. Mais pour celles qui n’ont pas signé pour la base de données mutualisée*, les données ne sont pas automatiquement synchronisées avec leur back office". La synchronisation avec trois outils de back office (MB3M, IGA et Gestour) doit être finalisée cette année. "C’est l’une de nos priorités."

Stimuler le web-to-store

Pour attirer et séduire les 83% d’internautes parmi les Français, Selectour s’engage aussi dans le web-to-store. Comment ? "Nous redistribuons automatiquement 100% du business créé par le site web, et nous améliorons leur visibilité". Quelque 400 000 fiches agences sont consultées chaque année, sur 850 agences référencées. Selectour.com draine 300 000 visites par mois, les 350 sites d’agences (représentant 550 points de vente) à peu près autant.

La campagne de promotion du réseau, qui affiche la signature "agences de voyages et web & mobile" pourrait donner un coup de pouce à cette audience toujours fébrile. "Nous investissons deux millions d’euros dans notre nouvelle campagne", a précisé lors d’un point presse mardi 14 mars Laurent Abitbol, président de Selectour. 800 spots télévisés seront diffusés du 20 mars au 8 avril.

Créer du reporting

En parallèle de cette stratégie cross canal, le réseau pousse son nouveau concept d’agence, qui assoit aussi la nouvelle marque. Pour l’instant, une seule agence l’a adopté. La direction espère atteindre 50 points de vente "new look" en 2017. "Une agence rénovée voit son chiffre d’affaires progresser de 20%", assure Laurent Abitbol, qui a aussi évoqué le digital, à travers une phrase énigmatique : "Nous devons être propriétaires de notre technologie".

En attendant, Selectour s’attelle aussi à mesurer les retombées de sa stratégie digitale. A cette fin, le réseau déploie depuis le début de l'année une Data management platform (DMP). "Nous devons créer du reporting. Nous pourrons ainsi montrer par la data ce que le web apporte, et piloter aussi notre retour sur investissement."

*250 agences ont signé pour cette base de données mutualisée.

%%HORSTEXTE:1%%