Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

De Paris-Orly, la Dominique est plus accessible

Un an après la passage dévastateur de l’ouragan Maria, la destination se reconstruit progressivement et s’emploie à reconquérir le marché français. Un nouveau vol opéré par Air Antilles devrait y contribuer.

On s’affaire sur le stand de la Dominique. Alors que l’an dernier, les visiteurs de l’IFTM venaient surtout témoigner de leur soutien sur le stand de la Dominique, quelques jours après le passage dévastateur de l’ouragan Maria, l’ambiance est tout autre cette année. On y parle business, contrats et nouveautés. “Il n’y aura pas vraiment de retour à la ‘normale’, concède pourtant Vicky Chandler, responsable marketing de Discover Dominica Authority. Les choses ont changé. C’est une nouvelle Dominique que nous avons désormais à offrir, et nous faisons tout pour qu’elle soit encore mieux qu’auparavant.”

La reconstruction s’opère progressivement, et la destination veut s’employer activement à reconquérir le marché français, qui affichait de très belles progressions avant que ne survienne l’ouragan. Pas question pour la destination de faire une croix sur le tourisme. “Nous nous sentons très soutenus par les professionnels français, c’est encourageant”, se réjouit Vicky Chandler. Bonne nouvelle effectivement : à partir du 1er novembre, un nouveau vol sera opéré par Air Antilles entre Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, et la Dominique, ce qui permettra d’assurer une connexion vers la destination sur la même journée pour des voyageurs partant d’Orly. Les vols partiront de Pointe-a-Pitre à 21 heures et arriveront à la Dominique 30 minutes plus tard les jeudis et dimanches. L’avion repartira les lendemains matins (vendredis et lundis) de la Dominique, à 5h30 du matin, pour atterrir à Pointe-a-Pitre à 6h00 du matin. Ces vols seront opérés jusqu’au 29 mars 2019. Ils seront accessibles via les GDS. Air France sera en outre en code share sur ces liaisons avec Air Antilles, qui pourront aussi être connectés avec les vols de Corsair.

« L’île est opérationnelle »

Dans l’ensemble des domaines, accessibilité, hébergement, sites touristiques, restaurants, services et équipements, l’île est opérationnelle, affirme par ailleurs l’Office de Tourisme, même si elle n’a pas retrouvé la totalité de ses équipements, notamment au niveau de l’hôtellerie. “Il y a encore du chemin à parcourir, et nous voulons être honnêtes par rapport à cela”, indique Vicky Chandler. A l’heure actuelle, plus de la moitié des hébergements de la Dominique sont ouverts, soit plus de 540 chambres disponibles à la réservation. Deux hôtels doivent rouvrir prochainement, le Secret Bay, en novembre, et le Jungle Bay Eco Resort, attendu pour février 2019.  

De nouvelles implantations hôtelières

De son côté, l’hôtel Fort Young opère actuellement avec 40 chambres tout en réalisant une rénovation importante de 60 autres chambres, pour une réouverture complète prévue à l’automne 2019. Signal positif, de nouvelles implantations sont annoncées, opérées par de grandes chaînes internationales : le Cabrits Resort Kempinski Dominica, prévu pour octobre 2019 et Anichi Resort Marriott Autograph Collection, qui devrait ouvrir fin 2019.  Il y a aussi du nouveau du côté des ferries : depuis août dernier, Val Ferry a démarré une liaison entre la Guadeloupe et la Dominique, offrant un service hebdomadaire d’une capacité de 400 sièges. Depuis le mois de juillet, le navire de croisières Carnival Fascination effectue un arrêt bihebdomadaire à la Dominique, et doit poursuivre ce programme jusqu’en novembre prochain. Un total de 181 escales de bateaux de croisière sont attendues pour la saison 2018-2019.