Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Croisières de France veut rassurer les agences

Rencontré à l’occasion de l’IFTM-Top Resa, Antoine Lacarrière, directeur général de Croisières de France, a souhaité faire le point sur une année 2015 mouvementée et fixer le cap pour 2016. Son objectif : retrouver un concept simple et efficace, et rassurer la distribution.

De son propre aveu, "2015 a été une année difficile". Outre un contexte géopolitique tourmenté et une classe moyenne qu’il juge "surtaxée", Antoine Lacarrière, directeur général de Croisières de France (CDF), n’hésite pas à identifier ce qu’il appelle des "erreurs" pour fixer un nouveau cap en 2016. Dans sa ligne de mire, les agences de voyages, qu’il souhaite rassurer, et un possible retour à la formule du tout inclus pour plus de simplicité.

Le Zénith et l’Horizon ne sont pas à vendre

Plusieurs incertitudes ont plané ces derniers mois sur la flotte du croisiériste. En septembre 2014, sa maison mère, l’Américain Royal Carribean Cruises, vendait le Century à un voyagiste chinois alors même que ce navire devait remplacer le Zénith de CDF. "Nous avons été confusants avec ce changement", reconnaît Antoine Lacarrière. L’arrivée programmée du Century avait en effet été un argument de vente à part entière auprès de certains clients.

Un an plus tard, nouveau coup d’éclat : le Zénith et l’Horizon seraient mis en vente par Royal Carribean Cruises. "Non, les bateaux ne sont pas en vente. Et si toutefois ils étaient vendus, la maison mère s’est engagée à les remplacer par des bateaux plus neufs, mais de qualité et de taille similaires", insiste le directeur général.

Les ventes de dernière minute, un "épiphénomène", promet CDF

En 2015, les ventes de dernière minute ont explosé. "Il a fallu cravacher, lancer des promotions", justifie Antoine Lacarrière. Résultat : avec un peu plus de 110 000 clients sur l’année, soit un volume supérieur à 2014 (100 000 pax), la valeur moyenne par passager a légèrement diminué. Autre problème, "les passagers qui ont bénéficié d’une promotion vont passer leurs vacances à se moquer de ceux qui ont payé le prix normal", estime-t-il.

Or, la compagnie veut éviter tout risque de contagion et rassurer la distribution. "C’est un épiphénomène lié à l’année très particulière qui s’est écoulée. Nous voulons être un partenaire de confiance et faire passer le message que nous ne nous satisfaisons pas d’avoir autant de ventes de dernière minute, avec des petits prix qui impliquent de faibles commissions pour les agences", assure Antoine Lacarrière.

Vers un retour au tout inclus ?

En 2015, CDF a aussi renoncé à l’un de ses principaux arguments commerciaux : les formules tout inclus. Les passagers doivent donc payer leurs consommations à bord. Un revirement que la direction semble regretter. "Une cellule de travail envisage actuellement la refonte de notre produit. Pour vendre beaucoup, il faut avoir un concept simple. Nous réfléchissons d’ailleurs à revenir au modèle d’origine du tout inclus", révèle le directeur général. Et de poursuivre : "Nous avions pris un chemin qui n’était pas le bon, nous avons identifié nos erreurs. A présent, nous souhaitons retrouver notre assurance, notre simplicité".

Des croisières plus courtes, comme des week-ends

En 2016, la croisière la plus longue durera 12 nuits, contre 14 pour l’année précédente. Seuls 20% des croisières dureront plus de 7 nuits, les 80% restants se répartissant à parts égales entre les croisières de 7 nuits et moins.

"Nous voulons que les gens s’approprient la croisière comme un week-end pour cibler une clientèle plus jeune", précise Antoine Lacarrière.

Un nouveau site B2B

Toujours dans l’optique d'accompagner les agences de voyages, CDF lancera le 15 octobre un nouveau site B2B de réservation en ligne. Sur CDFPro.com, l’agent retrouvera notamment les offres spéciales et aura un accès en temps réel aux disponibilités croisières et cabines de la compagnie.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique