';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crise politique aux Maldives : l’OT veut rassurer les touristes

L’Office de Tourisme a publié hier un communiqué pour préciser la situation, insistant notamment sur le fait que le destination n’est pas déconseillée par le Quai d’Orsay.

Depuis plusieurs jours, les Maldives sont en proie à une profonde crise politique, qui a entraîné la mise en place de l’état d’urgence jusqu’au 20 février, et incité le ministère des Affaires étrangères à actualiser ses Conseils aux voyageurs.

“La destination n’est pas déconseillée par le Conseil aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères Français”, tient à souligner l’Office de Tourisme des Maldives, rappelant que seule la capitale Malé, et les villages situés sur des îles habitées par les populations locales sont concernés par l’alerte publiée le 5 février par le Quai d’Orsay. “En raison des développements politiques récents dans l’archipel et du risque élevé de manifestations à caractère violent, il est recommandé de suspendre tout déplacement non essentiel dans la ville de Malé et dans les villages de l’archipel”, indique en effet le ministère des Affaires étrangères sur son site. Une recommandation qui ne s’applique donc pas à l’ensemble de la destination. “Nous rappelons que l’archipel des Maldives compte au total 1,190 îles, et que seules 202 d’entre elles sont habitées par les populations locales.” Ce qui signifie que le reste de la destination, et donc les 116 îles-hôtels, “ne font l’objet d’aucune mesure de restriction, et continuent d’accueillir les visiteurs étrangers”, indique ainsi l’Office de Tourisme des Maldives. Pas sûr que l’argument soit suffisant pour rassurer les voyageurs français, d’autant que la destination souffre d’une image très écornée.

Toutes les activités touristiques « opèrent normalement”

La carte des Conseils aux voyageurs n’a pas été modifiée, restant en “vigilance renforcée” (couleur jaune), comme elle l’était déjà avant cette actualisation de la fiche des Maldives, qui ont accueilli en 2017 42 365 Français (+ 4,6 % vs 2016) et 1,389,542 touristes internationaux : (+ 8 % vs 2016), selon les derniers chiffres fournis par l’OT.

De son côté, le ministère du Tourisme des Maldives a également pris la parole, affirmant que le statut d’état d’urgence n’a pas d’impact sur les activités touristiques. « Le Gouvernement [des Maldives] tient à assurer aux professionnels du tourisme que toutes les activités touristiques opèrent normalement, et que la situation aux Maldives est stable. L’état d’urgence n’implique aucune restriction de voyage vers les Maldives, ni à travers l’archipel. Tous les aéroports internationaux, y compris Velana International Airport [à Malé], tous les aéroports domestiques, les resorts touristiques, les hôtels, les guest houses, les bateaux de croisières, et les marinas, sont pleinement opérationnels. Les vols internationaux et domestiques, les hydravions et tout autre mode de transport, sont en activité. La sécurité publique est d’une importance primordiale et le Gouvernement garantie la sécurité dans la destination. »

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.