Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Corsair rate son objectif d’équilibre en 2013/2014

La compagnie aérienne Corsair International, qui prévoyait un retour à l'équilibre en 2013/14, a creusé sa perte opérationnelle à 8 millions d’euros en 2013/2014.

Corsair International a enregistré une perte 8,9 millions d'euros (7 millions de livres) en 2013/2014, après une perte de 1,2 millions d’euros sur l’exercice précèdent, pour un chiffre d’affaires de 479 millions (-1%).

L’objectif d’un bilan à l’équilibre, présenté par le patron de la compagnie aérienne, Pascal de Izaguire, n’a donc pas été atteint. Corsair a été touché par un environnement économique dégradé, par la concurrence de XL Airways et Air France, et par plusieurs crises sanitaires (Chikungunya aux Antilles et Ebola en Afrique).

Surcapacité sur les Antilles

La compagnie aérienne, spécialiste des Antilles, a réussi à maintenir ses parts de marché ainsi que "globalement sur l'ensemble de ses lignes, une recette unitaire stable", en partie grâce à son partenariat avec Air Caraïbes. "Cependant sur les Antilles, le contexte de surcapacité a dégradé fortement le prix moyen du billet", a expliqué Pascal de Izaguire, ce qui a compromis son retour à l'équilibre.

Corsair revendique environ 22% de parts de marché en termes de trafic entre la Métropole et les Antilles, derrière Air France et Air Caraïbes, et devant XL Airways.

Hausse du trafic affaires et du fret

Parmi les bonne nouvelles, le groupe souligne que le chiffre d'affaires de la classe affaires (Grand Large) continue de progresser rapidement (+25% à fin septembre 2014), après une croissance de 50% l'année précédente. Le chiffre d'affaires fret est également en progression de 9% sur l'exercice 2013/14, en croissance continue depuis cinq ans.

"Les tendances sont très bonnes sur le premier trimestre de l'exercice 14/15 (octobre à décembre 2014), avec un taux de remplissage global en hausse de 7 et 8 points respectivement sur octobre et novembre".

Discussions avec plusieurs investisseurs

Interrogé sur la possibilité d'adosser la compagnie à un investisseur, le PDG Pascal de Izaguirre a indiqué à l'AFP que des discussions se déroulaient "séparément avec plusieurs investisseurs, des professionnels de l'aérien"."Le tout est de trouver le bon partenaire avec lequel nous allons pouvoir développer un projet industriel", a-t-il expliqué, tout en soulignant sa confiance dans les capacités de la compagnie à se développer seule.

S'agissant du projet de renouvellement des trois Boeing 747, le dirigeant table sur une décision "courant premier trimestre". Il juge en revanche "prématurée" la possibilité pour Corsair, repositionnée en compagnie régulière et orientée vers une montée en gamme, de rejoindre une des grandes alliances aériennes mondiales.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique