Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : Paris suspend les vols d’Ethiopian pour manque de contrôles

La compagnie Ethiopian Airlines n’a pas suffisamment fait de contrôles des tests PCR des passagers entrant en France comme cela est pourtant exigé.

Le gouvernement va suspendre les vols d’Ethiopian Airlines pendant quatre jours, la compagnie éthiopienne n’ayant pas suffisamment fait de contrôles des test PCR des passagers entrant en France, a annoncé mercredi soir le ministère des Transports.

« Depuis la mise en place de ces mesures (obligation de présenter un test RT-PCR de moins de 72h négatif à l’embarquement NDLR), plusieurs manquements ont été constatés à l’arrivée en France de vols de la compagnie Ethiopian Airlines.» Il appartient à la compagnie de vérifier que chaque passager embarqué possède bien le document d’attestation de test PCR négatif .

Les responsables de la compagnie Ethiopian Airlines ont été convoqués, mardi 26 janvier, par la Direction générale de l’Aviation civile pour un rappel à l’ordre.  Mais « suite aux nouveaux manquements constatés ce jour, l’État a décidé de suspendre les vols de la compagnie à partir du jeudi 28 janvier jusqu’au dimanche 31 janvier 2021 inclus. »

Les mêmes contrôles et sanctions pour toute l’Europe ?

Cette annonce gouvernementale coïncide avec la déclaration de Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, qui avait expliqué que Paris voulait étudier au niveau européen la piste d’un « durcissement des règles aux frontières » et de « sanctions contre des compagnies aériennes » opérant avec des pays extérieurs à l’Union européenne qui ne procèderaient pas aux contrôles PCR de leurs clients. De telles sanctions « pourraient se traduire jusqu’à une interdiction temporaire ou définitive d’opérer avec la France » et « d’atterrir ou de décoller dans des aéroports français », avait-il ajouté.

Selon la revue juridique Dalloz, l’article 14 de la Convention de Chicago relative à l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) de 1944 sur la prévention de la propagation des maladies, indique : « Chaque État contractant convient de prendre des mesures efficaces pour prévenir la propagation par la navigation aérienne, du choléra, du typhus (épidémique), de la variole, de la fièvre jaune, de la peste, ainsi que de toute autre maladie contagieuse que les États contractants décident de désigner le cas échéant ».

A lire aussi : 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique