Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Comment Airbnb travaille avec les TMC

L'équipe d'Airbnb a donné rendez-vous, jeudi à Paris, aux entreprises et aux TMC pour présenter sa solution d'hébergement, et ses ambitions dans le voyage d'affaires. L'occasion de faire le point sur la nature des liens tissés avec les TMC.

En juillet 2016, Airbnb a annoncé des partenariats avec trois ténors du voyage d’affaires : American Express Global Business Travel (GBT), BCD Travel et Carlson Wagonlit Travel. Comment travaillent-ils ensemble, et sur la base de quels fees ? C’est l’une des questions qui a émergé lors du tout premier événement business d'Airbnb organisé à Paris, jeudi 12 octobre, pour rencontrer entreprises et TMC.

"Aujourd’hui, nous restons sur la partie reporting : nous transmettons les statistiques à l’agence", a répondu Teoman Colakoglu, responsable France de la division voyages d’affaires du groupe californien. "La question des fees ne se pose pas, puisque nous n’avons pas de partenariat avec les agences au niveau des réservations proprement dites", a-t-il complété. Autrement dit, aucune des trois TMC n’effectue elle-même les réservations de logements. Pour l’instant. "En 2018, nous avons la volonté de permettre aux agences de prendre des réservations au nom des clients." A priori, egencia (groupe Expedia) ferait d’ailleurs partie de ses nouveaux partenaires, tandis qu'une intégration avec Concur est en cours.

Résa en direct

En résumé, le géant américain garde complètement le lead aujourd’hui. Ce sont les voyageurs d’affaires, ou leurs assistants, qui réservent en direct. Les logements, eux, sont estampillés "Airbnb for work". Les appartements répondent à des critères spécifiques. Mais, comme il a été rappelé lors de l’événement, ils ne sont pas visités ni contrôlés au niveau des normes sécurité/incendie, ce qui peut freiner les grands groupes les plus exigeants.

Airbnb permet ainsi de créer des wish lists voyage d’affaires (avec wifi, check-in accessible 24h/24, d’un espace de travail séparé…), mais pas de limiter les recherches à des villes, à des quartiers, ou à des plafonds tarifaires par nuitée. A noter aussi que la plate-forme n’accepte pas, pour l’instant, les cartes virtuelles et les cartes logées. En revanche, les cartes corporate sont bien sûr admises, et un système de factures peut être déployé (avec paiement mensuel).

Explosion en France

Si Airbnb for work n’est pas encore mature, son usage se  développe très rapidement. “Les salariés de 250 000 entreprises dans le monde ont déjà utilisé Airbnb pour des voyages d’affaires. Environ 15% des séjours effectués via notre plate-forme sont des voyages professionnels”, a expliqué Jon Liebtag, directeur EMEA de la division voyages d’affaires, en soulignant la part importante des Millennials et du phénomène du bleisure.

Le nombre de séjours effectués par des voyageurs d’affaires en France, sur la plate-forme, a été multiplié par quatre en 2016. "Nous voyons une progression continue sur le voyage d’affaires, qui vient de l’utilisation d’Airbnb pour le loisir", a ajouté Emmanuel Marill, directeur France et Belgique, chiffres à l’appui. Notre pays compte en tout près de 450 000 annonces en France, près de 10 millions de comptes Airbnb, dont 150 000 comptes de voyageurs d’affaires.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique