Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Climat social tendu chez Thomas Cook

Le 7 janvier, 150 collaborateurs ont fait grève pour réclamer, notamment, une augmentation de salaire de 4,5 %.

La tension monte chez Thomas Cook. À la demande des salariés, l’intersyndicale CFDT-CFE/CGC-CFTC-CGT-UNSA a appelé les quelque 1 700 collaborateurs du voyagiste à la grève le 7 janvier dernier pour s’élever contre « les salaires en perdition et le manque de reconnaissance permanent ». Selon les syndicats, 150 salariés, soit environ 30 % des effectifs, ont répondu à l’appel et se sont réunis à Clichy (92) au siège de Thomas Cook. Dans les agences, le mouvement a été moins suivi puisque seuls 4,6 % des salariés ont cessé le travail et le centre d’appels a fonctionné normalement. Les représentants syndicaux, qui demandent un « geste significatif » de 4,5 % d’augmentation générale, ont unanimement estimé que la « suppression », en 2009, de la participation a été « la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », alors que le bénéfice net 2008-2009 du voyagiste a augmenté de 46 %. « On a dégagé des résultats positifs depuis deux ans, mais il n’y a aucun retour pour les salariés », estime Michel Dutourné de la CFE-CGC, qui ajoute néanmoins que « la grève a eu un impact. Il y a eu une écoute de la direction qui devrait déboucher sur des discussions ». Les syndicats attendent par ailleurs une réunion extraordinaire du comité central d’entreprise (CCE) le 21 janvier, au cours de laquelle seront étudiés le rapport du cabinet Ethix (mandaté par le CCE) pour l’analyse des comptes de résultats et l’impact négatif sur la participation ainsi que le déclenchement éventuel d’un droit d’alerte en fonction des réponses qu’apportera la direction, qui n’a pas souhaité faire de commentaire.

Un comité central d’entreprise est prévu

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique