Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Cession de Travelfactory : 6 questions à Yariv Abehsera

Travelfactory (Travelski, Locatour) passe dans le giron de la Compagnie des Alpes. Quelles conséquences pour les équipes et la production ? Les fondateurs restent-ils aux commandes ? Les réponses de Yariv Abehsera, président-fondateur du TO.

L’Echo touristique : Olivier Abergel et vous, cofondateurs de Travelfactory, restez-vous aux commandes ?

Yariv Abehsera : Oui, sur le long terme. Pour ma part, je me suis engagée à rester quatre années au minimum. La Compagnie des Alpes a acheté le projet que nous avons écrit pour notre développement, sur les quatre prochaines années. Nous voulons créer de la valeur autour des nouveaux usages. Nous souhaitons nous différencier comme guichet unique avec la simplification de l’expérience, pour des séjours l’hiver comme l’été.

L’équipe va-t-elle déménager ?

Nous n’avons pas de déménagement en vue pour nos 130 collaborateurs. Nous allons sans doute nous agrandir dans les locaux actuels (situés à Clichy 92, Ndlr). Nous prévoyons la création de deux postes datamining, et le recrutement d’un CTO (Chief Technology Officer, Ndlr).

En quoi consiste ce plan stratégique ?

Dans notre plan, nous avons 4 axes stratégiques : notre positionnement auprès des jeunes que nous ciblons historiquement avec la marque Golden Voyages – un bon lab pour nous -, le développement des séjours ski, la technologie, et Locatour sur le segment des séjours. Nous possédons 13 agences immobilières, la CDA 9. Ensemble, nous doublons le nombre d’ d’appartements sous gestion, qui sont au nombre de 3800. Nous continuerons de travailler en B2B. Notre mission, c’est notamment d’évangéliser le marché sur la CDA.

La marque Locatour va-t-elle conserver son positionnement ?

Oui. La Compagnie des Alpes est connue pour ses domaines skiables, mais aussi ses parcs de loisirs comme le Futuroscope et le Parc Astérix. Nous allons davantage packager les parcs de loisirs, en nous appuyant sur le savoir-faire de notre nouvel actionnaire. Nous en commercialisions déjà, en France comme en Espagne. Au niveau des destinations, nous avons ouvert le Portugal et l’Italie. Mais les destinations faciles d’accès en voiture comme la France et l’Espagne vont constituer notre focus.

Que va devenir le site Alpes Ski Résa de la CDA ?

C’est un site de vente de séjours, un peu comme Travelski ou Locatour. Nous nous donnons un semestre pour préciser son positionnement, qui est aujourd’hui un peu plus haut de gamme que le nôtre. Nous allons écrire sa feuille de route, et sans doute mutualiser des fonctions support.

Quel est le montant de la cession ?

Nous ne le communiquons pas.

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.