Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Ce qui brille

Dans le pays de la distribution, on ne s’ennuie jamais. Bien sûr, on n’est pas dans l’effervescence de l’année passée avec le match AS Voyages-Thomas Cook, mais il s’en passe encore de bonnes sous nos yeux. D’abord une démolition préméditée. À force de se disputer la maison G4, tous les occupants l’ont laissé dépérir et depuis le 1er novembre, elle est officiellement abandonnée, faute d’entente entre les copropriétaires. Soit dit en pass

Dans le pays de la distribution, on ne s’ennuie jamais. Bien sûr, on n’est pas dans l’effervescence de l’année passée avec le match AS Voyages-Thomas Cook, mais il s’en passe encore de bonnes sous nos yeux. D’abord une démolition préméditée. À force de se disputer la maison G4, tous les occupants l’ont laissé dépérir et depuis le 1er novembre, elle est officiellement abandonnée, faute d’entente entre les copropriétaires. Soit dit en passant, les deux démissionnaires de feu G4 – Afat, devenu AS Voyages et Amex – ont jusqu’au 31 décembre pour trouver à leur mariage annoncé il y a presque un an, un contrat que se refuse toujours de signer Amex, arguant des problèmes de position dominante. Et si Amex avait d’autres plans ? Depuis deux ans, les spécialistes du voyages d’affaires ne sont pas à la fête et cherchent surtout à diminuer leurs frais fixes et leurs call-center plutôt qu’à les étoffer, fussent pour des réseaux d’agences de voyages bien sympathiques. Carlson pourrait bien être dans le même cas de figure, mais ce réseau a déjà fait le choix de s’unir à Havas. En pleine période de négociations sur les enseignes, les deux tourtereaux, qui veulent justifier leurs investissements, doivent donc afficher les bijoux et les sourires au balcon pour espérer séduire le peuple des agences de voyages. Certains semblent toutefois insensibles à ce qui brille, comme Philibert Voyages, qui préfère sa bonne vielle marque bien connue chez lui à celles qui lavent plus blanc ou comme Tourism Invest (Voyages Masson, Univairmer) qui se sent suffisamment fort pour s’inviter au Bal des Empereurs du rachat, quitte à leur marcher sur les pieds. Ces acteurs régionaux ont pour eux de connaître parfaitement la piste et les danseurs et inspirent parfois plus confiance que les grands cadors, dont on ne sait jamais vraiment s’ils sont là pour vous ou pour leurs actionnaires.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique