Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Campings : les professionnels anticipent un été comparable à 2019

En 2020, l’hôtellerie de plein air avait déjà bien résisté aux conséquences de la crise sanitaire. Les signaux sont plus que positifs pour la saison qui s’annonce, avec l’espoir de renouer avec des performances pré-Covid.

L’hôtellerie de plein air serait-elle déjà prête à laisser le Covid derrière elle ? Si la crise sanitaire n’est pas encore terminée, le secteur pourrait bien renouer avec les performances d’avant-crise… dès cet été, indique la FNHPA dans un communiqué.

Bien sûr, le bilan global sur l’année ne pourra pas être comparable à 2019, désormais année de référence pour toute l’industrie du tourisme. Le printemps 2021 aura en effet été marqué par une météo des plus maussades, et surtout, des contraintes sanitaires encore très fortes.

Reste que de nombreux indicateurs clignotent en vert pour les mois qui viennent. « Les longs week-ends de mai sont généralement des bons indicateurs des tendances pour la saison estivale à venir, détaille la FNHPA. Les week-ends de l’Ascension (13-16 mai) et de la Pentecôte (22-24 mai), faisant suite de près aux annonces du président de la République, ont ainsi marqué le lancement de la saison, avec un taux de remplissage satisfaisant de 60%. Les hébergements locatifs quasi complets ont compensé les locations d’emplacements nus. Parmi les caractéristiques remarquables de ce mois de mai, on retiendra que la clientèle était à 95% française et n’a pas reculé malgré une météo le plus souvent dégradée. » Les prévisions sur juin-juillet-août sont aussi très positives. « Au début du mois de juin, le niveau des réservations enregistrées pour juillet-août dépassait largement les taux de 2020, s’approchant du niveau de fréquentation de 2019, constate la FNHPA. En cumul, sur la totalité de la saison, l’hôtellerie de plein air est désormais en légère avance par rapport à l’année 2019, à la faveur d’un mois de mai très encourageant. En conséquence, Les professionnels du secteur s’attendent pour cet été à une fréquentation proche de celle de la saison estivale de 2019, voire légèrement supérieure. » Mais si la fréquentation sur l’ensemble de l’année s’annonce très positive, le chiffre d’affaires de 2021 restera marqué par une baisse de certains revenus annexes, comme la restauration.

Des attentes qui évoluent

Mais si le retour à la « normale » semble à portée de mains, bien des choses auront changé. « La crise sanitaire a cependant eu pour effet de modifier les comportements des touristes, observe la FNHPA. Pour un certain nombre d’entre eux, un tourisme à taille humaine, dans des zones plus calmes, proche de la nature et plus près leur domicile est désormais privilégié. » « Si le littoral reste encore et toujours la destination préférée des Français et des touristes étrangers en France, la pandémie a eu pour effet d’en décourager certains de s’exposer au virus dans des zones touristiques très fréquentées et donc de privilégier un tourisme à taille humaine, note la FNHPA. Assignés à résidence avec une capacité de déplacements internationaux limitée, de nombreux Français ont donc décidé de repartir à la découverte de leurs terroirs et de leurs campagnes, avec une forte envie de « se mettre au vert » dans des zones plus calmes, moins exposées, leur permettant de changer d’ambiance sans partir trop loin. » (…)

Les chiffres de l’Insee pour la saison 2020 montrent d’ailleurs que les campings situés à la campagne et en montagne ont été moins impactés par la baisse de fréquentation que les autres établissements, avec un recul de fréquentation de seulement 2% pour les campings situés en montagne et de 13% à la campagne.

Protocole sanitaire renforcé

Une tendance qui vaut encore pour la saison estivale : les chiffres de réservations observés par les centrales de réservation en ligne pour les campings 3, 4 et 5* sur la période mai-juin-juillet-août-septembre 2021 concernant les départements « verts » confirment cette forte tendance avec par exemple +87,2% de progression (en cumul du nombre de séjours par rapport à 2019) pour le Cantal ou +64,1% de progression pour les Alpes-de-Haute-Provence.

Effet de mode ou tendance de fond ? Seul l’avenir pourra le dire. En attendant, le secteur se prépare activement pour la nouvelle saison, avec un protocole sanitaire renforcé, alors que les restrictions, elles, s’assouplissent enfin. Depuis le 9 juin, dans les campings, les terrasses des restaurants et débits de boisson peuvent ouvrir à 100% de leur capacité d’accueil et les salles intérieures dans la limite de 50 % de leur capacité d’accueil et de six personnes par table (dans le cadre du couvre-feu décalé à 23h sur tout le territoire national). Les piscines couvertes peuvent rouvrir pour toutes les activités de baignade (activités physiques et sportives et loisirs). A partir du 30 juin, prochaine et dernière étape du déconfinement, un retour à des conditions d’exploitation et d’accueil normales est prévu, avec une application stricte du protocole sanitaire de l’hôtellerie de plein air.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique