Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Brexit : trois mois de sursis pour Eurotunnel et Eurostar

La Commission européenne a dévoilé un plan d’urgence visant à maintenir la circulation de l’Eurostar dans le tunnel sous la Manche en cas de Brexit sans accord.

Alors que le flou entoure encore la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), l’exécutif européen a adopté une proposition pour “éviter des perturbations majeures des opérations ferroviaires transfrontalières et des services de navette après le retrait” de la Grande-Bretagne du bloc de l’UE. Les trains Eurostar, les liaisons de fret et l’Eurotunnel continueront donc de fonctionner comme d’habitude. Mais cette mesure n’est que temporaire. L’Union européenne a affirmé que cette autorisation ne serait valable pour trois mois et que le Royaume-Uni serait tenu de continuer à utiliser des normes de sécurité “identiques” à celles de Bruxelles. L’adoption de cette disposition doit encore être approuvée par le Conseil européen et le Parlement européen, ce qui semble être une simple formalité.

Une nouvelle station à Paris

En octobre, le gouvernement britannique avait averti que l’Eurostar et d’autres trains pourraient cesser de rouler en raison de modifications législatives concernant les exigences de sécurité. La dernière offre de l’UE visant à donner au Royaume-Uni une extension serait un moyen de contourner ce problème. La station Eurostar à Paris sera reconstruite pour se préparer au chaos du Brexit

Eurostar continue à prendre des réservations au-delà de la date limite du Brexit. L’Union a déclaré qu’elle ferait de son mieux pour atténuer l’impact d’un Brexit sans accord sur ses propres intérêts, mais qu’il y aurait des perturbations inévitables de toute sortie du bloc.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique