Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bourse : Voyageurs du Monde gagne, Easyvoyage perd

Le groupe Voyageurs de Jean-François Rial (notre photo) doit faire aujourd’hui ses premiers pas en Bourse. En revanche, le portail internet de voyages Easyvoyage piloté par Jean-Pierre Nadir n’est pas parvenu à convaincre suffisamment d’investisseurs. Ces

Voyageurs du Monde (VDM) a réussi son pari : les investisseurs ont largement souscrit au projet d’introduction en bourse du TO, indique Jean-François Rial, PDG. Du coup, le voyagiste concrétisera son introduction ce matin, pour placer 542 100 actions au maximum, représentant environ 14,69% du capital et 8,31% des droits de vote. Ces actions proviennent en très grande partie d’une augmentation de capital. La fourchette de prix indicative était fixée hier soir entre 18,01€ et 20,91€ par action, pour une offre globale estimée à 9,8 M€.

Grâce à l’argent levé via cette introduction en Bourse, VDM souhaite développer son réseau d’agences de voyages en propre et ses ventes sur Internet, mais aussi ses hébergements exclusifs de charme. Le groupe, bien ancré en Ile-de-France, veut se renforcer en région. Quatre agences à l’enseigne Cité des Voyageurs sont d’ores et déjà programmées en 2006, à Bordeaux, Nantes, Montpellier et Rouen. Ses ambitions dépassent d’ailleurs les frontières de l’Hexagone. Des Cité des Voyageurs doivent voir le jour à Bruxelles et Genève.

 

Toujours sur le marché Alternext, le portail Easyvoyage a eu moins de succès. Le site Internet annule son projet d’introduction boursière, prévu le 12 juillet.  « Nous avons souscrit à 50%, soit à hauteur de 6M€ » , précise Jean-Pierre Nadir, PDG. L’opération devait porter sur 860 140 actions (représentant 35,57% du capital après introduction), avec une fourchette indicative de prix comprise entre 12,95 et 14,96€. « L’entreprise demandait trop », estime un observateur financier. Jean-François Rial n’est pas de cet avis : « Quand le marché s’effondre, les investisseurs sont très frileux. Un mois plus tôt, Easyvoyage avait toutes les raisons de réussir. »

Jean-Pierre Nadir, PDG d’Easyvoyage, nuance : « Notre fourchette était, c’est vrai, plutôt élevée. Mais le magasin tourne à plein régime, nous ne sommes pas dans une période de soldes ».  A environ 31M€, la valorisation du portail représentait 27 fois le résultat d’exploitation (Ebitda) 2006, mais 20 fois celui de 2007. Le portail éditorial et comparateur de voyages espérait lever 12 M€, en plaçant une partie de son capital en Bourse, pour poursuivre sa croissance en France et se développer au Royaume-Uni. Loin de capituler, Jean-Pierre Nadir garde cette stratégie en mémoire, estimant que sa tentative avortée sur Alternext a constitué un tour de chauffe instructif : « Nous allons marquer une pause. En octobre, je présente mes chiffres, et montre qu’ils sont en ligne avec les objectifs annoncés. Et en mars-avril 2007, en fonction des conditions du marché, je retente une introduction boursière. Déjà, environ 20 souscripteurs se sont montrés intéressés. »

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique