Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

AS Voyages pousse les agences au package dynamique (Publié le 20 mars 2012)

Le réseau a organisé hier à Paris la seconde édition de son workshop des réceptifs. L’occasion de présenter aux 120 agences présentes les avantages de vendre la France et les pays étrangers en direct.

"L’avenir de notre métier, c’est le package dynamique". C’est avec ces mots que Bernard Garcia, administrateur d’AS Voyages, a ouvert, hier matin, la première séance de l’atelier consacré à l’activité réceptive du réseau.

Organisée dans le cadre du workshop annuel des "réceptifs du monde/DMC d’AS Voyages", qui a réuni 65 réceptifs référencés, la séance de travail a été l’occasion de mettre en avant les différents avantages que représente cette activité, encore marginale chez AS Voyages. "Pour les agences, elle permet notamment d’améliorer sa marge et d’afficher sa marque tout au long du voyage tout en bénéficiant du service après-vente du réseau en cas de litige", détaille Fabienne Kergoat Deneuville, directrice animation du réseau chez AS Voyages. Le distributeur a déjà référencé 76 réceptifs étrangers répartis dans 100 pays et mis en place des critères de sélection drastiques pour les candidats au référencement.

Douce France

Sur le même modèle, le réseau compte également mettre un coup d’accélérateur sur les ventes France en s’appuyant sur l’expertise de Parfums de France dirigé par Marc Delannoy. Créé par Afat Voyages il y a six ans, le club, qui compte 19 réceptifs, a intégré AS Voyages depuis le début de l’année et est désormais en charge de référencer les réceptifs français pour le compte du réseau. "Notre structure n’existe dans aucun autre réseau", assure Marc Delannoy. "L’objectif est d’avoir au moins un réceptif dans chaque région française", ajoute t-il.

L’activité réceptive France a représenté l’an dernier 20 millions d’euros de volume d’affaires chez AS Voyages, contre 4 millions d’euros pour les réceptifs étrangers.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique