Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

APST : moins de sinistres pour les pros du tourisme au premier semestre 2016

 »  semestre 2016, avec 13,3 millions d’euros de cotisations et seulement 950 000 euros de sinistres, contre 2,6 millions d’euros s

Ciel dégagé pour l’APST, qui termine le 1er semestre avec une succession de chiffres encourageants. L’association, miroir de la santé financière des professionnels du tourisme, et particulièrement des agences de voyages, a encaissé 13,3 millions d’euros de cotisations entre le 1er janvier et le 30 juin, a-t-elle annoncé lors d’un point presse organisé le 14 septembre dans ses locaux de l’avenue Carnot, à Paris (17ème arrondissement).

"Nous sommes dans une année faste, mais nous restons prudents, l’année n’est pas finie", souligne la présidente, Alix Philipon, qui a succédé à Raoul Nabet en avril dernier.

Le coût brut des sinistes en forte baisse

Pour l’heure, en effet, tous les indicateurs sont au vert. Le coût brut des sinistres pour les six premiers mois de l’année atteint 950 000 euros, contre 2,6 millions d’euros, à la même période au cours de l’année 2015. Ce sont ainsi 1659 passagers et 646 dossiers qui ont été pris en charge par les équipes de l’association. En cause principalement, la liquidiation du TO Antilles On Line.

Preuve du savoir-faire de l’APST, seules 12 défaillances financières ont été constatées parmi ses adhérents, contre 32 pour les autres garants, alors même qu’elle représente plus de 70% du marché. Un résultat à lier au suivi attentif des adhérents. "Une dizaine d’entreprises en difficulté sont suivies de très près", explique Julien Khelif. Précédemment responsable du service analyse financière, il vient d’être promu au poste de Fondé de pouvoir. Des contrôles in situ sont notamment réalisés afin de faire le point.

3500 adhérents en ligne de mire pour fin 2016

Une poignée d’entreprises dans le rouge, donc, sur les 3 465 adhérents comptabilisés au début du mois de septembre, en hausse de 9% par rapport à janvier 2016. "Nous pensons dépasser la barre des 3500 adhérents d’ici à la fin de l’année. Les banques se retirant du marché de la garantie financière au plafond illimité, nous récupérons un certain nombre d'adhérents", souligne Alix Philipon. 

Parmi les nouveaux adhérents, certains anciens reviennent. Des TO, notamment, envisageraient de regagner l’APST.  "Depuis le début de l’année, nous avons beaucoup d’adhésions d’organismes locaux de tourisme et de gestionnaires d’hébergement", relève par ailleurs Alix Philipon. Ces derniers représentent respectivement 10,99% et 2,26% des adhérents. Restent les associations de tourisme (2,78%) et les agences de voyages qui représentent 83,98% des effectifs.

Sur le premier semestre, l’APST a tout de même enregistré 142 radiations ou démissions, dont 74 pour cessation d’activité, 39 départs vers un autre garant, et 29 radiations.

Rajeunir les adhérents

L’association souhaite désormais recruter parmi les autocaristes et les nouveaux entrepreneurs. Renouveler et rajeunir donc, comme le prévoit le plan "Ensemble vers 2020", présenté en juin par Alix Philipon.

Six ateliers ont ainsi été mis en place et fonctionnent depuis le 1er septembre : Coordination avec les Régions (responsable Alain Hamon), Place et Représentativité des Nouvelles Générations (responsable Georges Cid), Communication vers les adhérents (responsable Pierre Doucet), Communication vers le Grand Public (responsable Antoinette Raymond), Consommateurs (responsable Adriana Minchella), et Site Internet (responsable Richard Soubielle). "L’objectif est de définir des bases de progrès", résume Alix Philippon.

D’ici à la fin de l’année, l’APST attend ainsi les premiers résultats des ateliers. Elle engagera par ailleurs des discussions avec les pouvoirs publics concernant les normes prudentielles, telles que stipulées dans le Décret du 2 septembre 2015 qui révise les modalités de calcul de la garantie financière.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique