Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Amadeus, Travelport, Sabre : que deviennent les GDS ?

Depuis plus d’un an, la crise sanitaire met à l’épreuve tout un écosystème, et les principaux GDS ne sont pas épargnés. Plutôt discrètes depuis le début de la pandémie, les sociétés Amadeus, Travelport et Sabre enregistrent de lourdes pertes financières. Comment les GDS comptent-ils remonter la pente ? Nous avons interrogé Amadeus, Travelport et Sabre.

En 2020, la pandémie a stoppé net la progression des activités touristiques à l’échelle planétaire. Depuis 2009, le tourisme mondial n’avait pourtant cessé de croître d’après l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). Sans surprise, cette mise à l’arrêt a eu un sévère impact sur les GDS, situés au cœur même de l’écosystème touristique.

La société madrilène Amadeus a essuyé une perte ajustée de 302 millions d’euros en 2020. Son chiffre d’affaires a été divisé par deux sur un an, à 497 millions d’euros, tandis que les réservations de billets d’avion ont plongé de 60 %. Le chiffre d’affaires global de la société américaine Sabre a chuté à 1,3 milliard de dollars en 2020, soit une baisse de 66 %.

Depuis son rachat par les sociétés de capital-investissement Siris et Evergreen Coast Capital en 2018 et son retrait de la Bourse de New York, Travelport n’est plus tenu de partager ses résultats financiers. En juin 2020, la société américaine a obtenu un milliard de dollars en capacité de financement afin de traverser la crise.

Pour lire l’ensemble de cet article,
veuillez vous identifier avec votre compte si vous avez déjà un abonnement
à L’Echo Touristique OU abonnez-vous


Laisser un commentaire

Dans la même rubrique