Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Airbnb : 10 dates clés, des matelas gonflables aux milliards…

C’est en août 2008 que le premier site d’Airbnb est né. Dix ans plus tard, l’entreprise a bouleversé la location touristique, au grand dam du secteur hôtelier et de nombreuses villes touristiques.

Comment comprendre et résumer la folle croissance du groupe californien ? En balayant 10 dates clés qui ont marqué son développement.

Fin 2007, Brian Chesky et Joe Gebbia ont une idée pour les aider à payer leur loyer : louer leurs matelas gonflables et faire de leur appartement un « Bed and Breakfast » (« BnB ») le temps d’un congrès à San Francisco, qui manque alors de chambres d’hôtel pour répondre à la demande.  Avec un ancien colocataire, Nathan Blecharczyk, ils lancent  « Air Bed and Breakfast », qui ouvre un site internet en août 2008.

En mars 2009, l’entreprise prend le nom de Airbnb, avec l’idée de devenir bien plus qu’une plate-forme de réservation de matelas gonflables et finit par lever, après avoir essuyé de nombreux refus, 600 000 dollars auprès d’un fonds d’investissement.

En juin 2012, Airbnb franchit la barre des 10 millions de nuitées, dont les trois-quarts en dehors des Etats-Unis. La même année, Airbnb commence à faire face à des cas d’appartements endommagés par des locataires peu scrupuleux et lance une assurance qui couvre les loueurs jusqu’à 1M$ (ou 800 000€) en cas de dommages.

Toujours en 2012, Olivier Grémillon (désormais chez Booking) lance et dirige le bureau parisien.

Progressivement, alors qu’elle devient une licorne (entreprise non cotées en Bourse dépassant le milliard de dollars de valorisation), Airbnb commence à faire face à une fronde croissante des municipalités : Paris, Berlin, Barcelone… Les hôteliers montent aussi au créneau.

En septembre 2016, Airbnb boucle un nouveau tour de table auprès d’investisseurs, qui valorisent la compagnie à 30 milliards de dollars.

En novembre 2016, Airbnb lance « Expériences », des visites et autres ateliers thématiques. En parallèle, le géant californien ouvre de nouvelles catégories d’hébergements, incluant des hôtels indépendants. L’ajout de la réservation de billets d’avion est évoquée.

Début 2017, Airbnb annonce son intention de renforcer fortement sa présence en Chine, où il s’appellera « Aibiying ».

Selon la presse, Aibnb a réalisé en 2017 un bénéfice de 93 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 2,6 milliards.

En avril 2018, la ville de Paris annonce qu’elle poursuit en justice les plates-formes Airbnb et Wimdu, accusées de ne pas respecter la loi visant à limiter le nombre de locations. Le motif : ces deux plates-formes ont omis de supprimer les locations dépourvues de numéro d’enregistrement, comme le prévoit la loi.

Juin 2018, Airbnb doit suspendre une grande majorité de ses annonces au Japon, en raison d’une nouvelle loi qui exige notamment que les loueurs saisonniers enregistrent leur logement auprès des autorités, une obligation qui existe déjà à Paris depuis fin 2017.

Depuis le 1er juillet 2018, Airbnb collecte directement la taxe de séjour dans les 23 000 communes françaises qui l’appliquent, un système inauguré à Paris en 2015.

Aujourd’hui, Airbnb dit proposer 4,5 millions d’hébergements dans 81 000 villes réparties dans 191 pays.