Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air Méditerranée espère redresser la barre en 2014

La compagnie aérienne devrait publier un résultat d’exploitation positif cette année, grâce à sa filiale grecque Hermés.

Le résultat d’exploitation d’Air Méditerranée est revenu à l'équilibre à l'issue de l’exercice 2013, a annoncé le PDG de la compagnie aérienne, Antoine Ferretti, à l’AFP : "Nous sommes maintenant revenus à une situation d'équilibre globale sur les deux compagnies. Le résultat d'exploitation 2013 sera constitué d'une perte pour Air Méditerranée et d'un bénéfice pour sa filiale grecque Hermès".

"Sur 2014, nous attendons un bénéfice d'exploitation, car Air Méditerranée devrait revenir à l'équilibre et Hermès enregistrer de nouveaux bénéfices (…). En termes de volumes d'activité, on est dans une phase de consolidation. Mon défi était de développer les activités de wet lease. Et on a engrangé des contrats qui nous rendent sereins", a-t-il commenté.

Hermès Airlines a permis de redresser les comptes

La compagnie, en restructuration, est déficitaire depuis 2010. En 2009, elle a commencé sa transformation vers un modèle moins dépendant du charter, avec le lancement de vols réguliers et a lancé une filiale en Grèce, Hermès Airlines, en juin 2011.

C’est aujourd’hui cette activité qui permet à la compagnie de se redresser. "L'activité d'Hermès s'est complètement transformée au fil des ans. Aujourd'hui, près de 90% de son activité ne touche pas la France pour une raison simple : la compagnie se développe beaucoup sur l'activité en wet-lease", explique Antoine Ferretti.

Tous les équipages d'Hermès sont basés en Grèce

Antoine Ferretti s'est par ailleurs défendu de contourner la législation du travail en faisant travailler les équipages de sa filiale grecque depuis la France. "Il faut clôturer ce débat une bonne fois pour toutes. Tous les équipages d'Hermès sont basés en Grèce et l'ont toujours été", a-t-il assuré. Le PDG a toutefois reconnu que lorsque les avions ont été transférés vers Hermès, de nombreux vols étaient opérés sur la France.

Situation financière extrêmement difficile

Par ailleurs, le certificat de transporteur aérien (CTA) d'Air Méditerranée, qui expire vendredi, devrait être renouvelé par les autorités françaises, permettant ainsi à la compagnie française en difficultés de poursuivre ses activités. Patrick Gandil, responsable de la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), a déclaré que le dossier était en cours de finalisation : "Si on avait un doute sur Air Méditerranée, la compagnie ne volerait plus". Il a toutefois reconnu qu’Air Méditerranée, était "dans une situation financière extrêmement difficile, vraiment très limite", a-t-il toutefois reconnu.

Air Méditerranée dispose d'une flotte de 5 avions moyen-courriers (deux Boeing 737-500, trois Airbus A321), tandis qu'Hermès compte 6 appareils (quatre A321, un A320 et un B737). En 2012, la compagnie a transporté 1,4 million de passagers, pour un chiffre d'affaires de 232 millions d’euros, et annonce un chiffre d’affaires stable en 2013.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique