Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Agrigente

«  »Il faut au moins deux jours pour visiter la zone archéologique et voir les monuments d’Agrigente, l’une des villes les plus intéressantes de Sicile », ai-je lu dans mon guide. Nous n’avons qu’une demi-journée. Il nous faudra aller vite ! De loin, la ville moderne s’accroche à la colline, hérissée d’une vilaine ceinture de HLM. A ses pieds, une vallée sublime où trônent encore les vestiges de sept des dix temples de la glorieuse cité gre

Il faut au moins deux jours pour visiter la zone archéologique et voir les monuments d’Agrigente, l’une des villes les plus intéressantes de Sicile, ai-je lu dans mon guide. Nous n’avons qu’une demi-journée. Il nous faudra aller vite ! De loin, la ville moderne s’accroche à la colline, hérissée d’une vilaine ceinture de HLM. A ses pieds, une vallée sublime où trônent encore les vestiges de sept des dix temples de la glorieuse cité grecque, considérée comme une des merveilles du monde antique. La lumière du soleil donne aux pierres une couleur orangée. Après le temple de Junon, puis l’imposant et harmonieux temple de la Concorde, voici les jardins de la villa Aurea où trône le buste d’Alexander Hardcastle. Cet ancien capitaine de l’armée britannique habita cette maison jusqu’à sa mort, en 1933. Subjugué par la beauté de la vallée, l’Anglais devenu Sicilien oublia tout le reste et se ruina pour financer des fouilles et contribuer à la reconstruction des temples. Celui de Zeus olympien est le plus impressionnant. Des Telamons, immenses statues de plus de 7 mètres de haut, constituaient sa charpente, et la hauteur de ses colonnes dépassait 18 mètres ! Nous filons ensuite vers le centre-ville, où vieux palais et églises ocre se cachent au détour de ruelles escarpées. Dans la campagne tout autour, châteaux-forts, tours et fermes abondent, racontant l’histoire complexe de la Sicile. C’est ici que les écrivains siciliens comme Luigi Pirandello ou Tomasi de Lampedusa ont campé les décors de leurs romans. Qui sait ! C’est peut-être derrière ces façades baroques que se déroulaient les somptueuses fêtes filmées par Luchino Visconti dans Le Guépard. J’ai dans les yeux les images de Claudia Cardinale en crinoline blanche, valsant avec Burt Lancaster.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique