Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Afrique du Sud : les formalités concernant les mineurs entrent en vigueur

Malgré les interventions des professionnels du tourisme, l'Afrique du Sud applique à partir du 1er juin 2015 de nouvelles formalités, complexes, pour l'entrée et la sortie des mineurs de toutes les nationalités.

A compter du 1er juin, tous les parents sont tenus de présenter un justificatif attestant du lien de filiation avec leurs enfants, à l’entrée comme à la sortie du territoire sud-africain. Reportée en septembre 2014 de neuf fois, cette mesure s’applique dorénavant en tout point frontalier sur le territoire, y compris aux frontières terrestres.

Des formalités lourdes, complexes et coûteuses

Dans une alerte diffusée sur son portail SIS (Service d'Information Sécurité), le Syndicat des entreprises de Tour-operating (Seto) rappelle qu'épaulé par ses membres voyagistes spécialistes de la destination et en collaboration avec ses partenaires professionnels du tourisme dont le Snav, il s'est "totalement mobilisé depuis le mois de septembre 2014 sur les modalités techniques de l'application des nouvelles formalités d'entrée et sortie des mineurs en Afrique du Sud", tout en rappelant son soutien au gouvernement sud-africain dans sa lutte contre le trafic d'enfants.

Les autorités sud-africaines à tous les niveaux de responsabilité "ont été interpellées inlassablement avec, entre autres, de nombreuses lettres officielles, des mails etc…pour que des solutions puissent être trouvées pour faciliter et alléger ces formalités lourdes, complexes et coûteuses".

Face à cette mobilisation qui est internationale, le ministère sud-africain de l’intérieur a donné des précisions lors d'une conférence de presse le 29 mai. "A la lecture du communiqué de presse officiel, trois cas épineux semblent levés ou allégés", précise le Seto.

Ce qu'il faut savoir

Concernant l'exigence d'un acte de naissance intégral, l'Afrique du Sud assure avoir reçu des exemples d'actes de naissance intégral pour chaque pays, permettant aux touristes de produire cet acte dans la langue d'origine. Le Seto recommande toutefois d'accompagner ce document d'un extrait de naissance plurilingue pour plus de sécurité. Ces documents sont facilement et rapidement obtenables en ligne sur le site des mairies et sont gratuits.

Pour les attestations (Affidavit) et traduction assermentée: des exemples d'attestations pré-rédigées en anglais sont en ligne sur le site du ministère de l'intérieur sud-africain, relayées sur le site Conseils aux Voyageurs du MAE en France. Le Quai d'Orsay a publié également un exemple d'attestation bilingue permettant de facilement le remplir. Les autorités sud-africaines assurent que le cas échéant des traductions gratuites seront assurées dans les ambassades.

Concernant enfin le transit, il n'y aura pas de document à fournir pour les mineurs en transit dans les aéroports internationaux sud-africains.

Le Seto a sollicité le MAE France pour que la fiche Conseils aux voyageurs soit mise à jour à la lumière de ces nouvelles précisions du ministère de l'Intérieur sud-africain, après vérification formelle de leur part. "Cette situation peut encore être évolutive et l'uniformisation des informations, notamment auprès des compagnies aériennes est aussi un des éléments clés que nous surveillons", note par ailleurs le syndicat.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique