Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : les revenus additionnels poursuivent leur envolée

La vente de services à la carte et les revenus des programmes de fidélité devraient rapporter environ 50 milliards de dollars aux compagnies aériennes en 2014.

D’après la dernière étude IdeaWorksCompany/CarTrawler, les revenus additionnels des compagnies aériennes devraient atteindre 49,9 milliards de dollars (40 milliards d'euros) en 2014, soit une progression de 121% depuis 2010.

Alors que l'Association du transport aérien international (Iata) prévoit un bénéfice net de 18 milliards de dollars pour l’ensemble des compagnies aériennes, "les revenus additionnels sont aujourd'hui la clé qui fera la différence entre pertes et profits", estime un communiqué.

"Les compagnies aériennes traditionnelles devraient connaître une forte croissance de leurs revenus additionnels, à hauteur de 3 milliards de dollars pour 2014", explique Jay Sorensen, président d'IdeaWorksCompany. Ce résultat "indique que les opérateurs traditionnels sont en train de s'affirmer sur ce marché et s'orientent vers des stratégies plus agressives", mais qui se révèleront risquées si elles ne sont pas bien planifiées. "Se contenter de facturer un service autrefois gratuit pourrait rapidement porter atteinte à l'image de marque d'une compagnie traditionnelle et aliéner sa clientèle".

La plupart des compagnies aériennes assurent une part importante de leurs revenus additionnels grâce aux programmes de fidélité, en particulier aux Etats-Unis (55%). Mais la croissance est aujourd’hui assurée par la vente de nouveaux services ou prestations.

Cette année, les revenus des services non facturés aux clients (miles, commissions sur la réservation de voiture de location …), s'élevant à 21,4 milliards de dollars, seront moins conséquents que la somme des services à la carte (vente à bord de repas, bagages, sièges préférentiels, passage prioritaire…), qui devraient rapporter 28,5 milliards.

Cette tendance liée au nouveau modèle des compagnies européennes sur le moyen-courrier est amenée à s’accentuer. La plupart des transporteurs ont ainsi revu leur structure tarifaire pour proposer des prix attractifs sur des produits plus dépouillés (sans bagage en soute ni repas), mais en ajoutant des options.

Air France vise ainsi une progression d’environ 20% par an des revenus additionnels. "La capacité des consommateurs à payer des frais ancillaires évolue très vite", expliquait la compagnie au printemps dernier.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique