Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Aérien : les Hollandais veulent une taxe sur le kérosène ou les billets

Mardi 12 février, le secrétaire d’Etat aux finances, Menno Snel, a exposé à ses collègues ministres européens réunis à Bruxelles un projet de taxe européenne sur les rejets de CO2 des avions.

Mardi 12 février, le secrétaire d’Etat néerlandais aux finances, Menno Snel, a exposé à ses homologues européens un projet de taxe européenne sur les rejets de CO2 des avions. Pointant l’urgence du changement climatique, il a suggéré que la future taxe porte sur le kérosène consommé par les appareils ou les billets d’avion eux-mêmes, selon Le Monde.

Rappelons que l’aviation bénéficie d’une exception souvent critiquée, alors que le transport aérien est l’un des modes de déplacement les plus polluants. La convention de Chicago de 1944 empêche la taxation du kérosène des vols internationaux (le carburant dans les réservoirs à l’arrivée dans un pays ne peut pas être taxé).

Déjà une taxe en France

Si elle peut être contournée par des accords bilatéraux, elle a découragé nombre d’initiatives ou servi d’alibi à bien des opposants. Le lobby des compagnies aériennes s’est révélé jusqu’ici très efficace. Une poignée seulement d’Etats européens s’est ­dotée d’une taxe nationale sur les billets. C’est le cas de la France, avec la « taxe Chirac », de la Suède ou de l’Allemagne.

D’après Le Monde, l’initiative néerlandaise a reçu un accueil poli. Les ministres belge et suédois l’ont soutenue. Le Français Bruno Le Maire se serait aussi montré ouvert à l’idée. La démarche a tout même provoqué quelques haussements de sourcils, précise le quotidien. Les Néerlandais semblent surtout miser sur leur propre projet de taxe nationale, avec une entrée en vigueur prévue en 2021. Fin 2018, l’exécutif batave misait sur une taxe au ­niveau européen, peut-être couplée à une taxation des appareils les plus anciens – les plus bruyants et les plus polluants. Toutefois selon le media français, la Commission a rechigné à soutenir le projet, à l’approche des élections européennes du 26 mai.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique