Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

AccorHotels a ouvert un hôtel toutes les 36 heures en 2016

 » Le groupe hôtelier affiche des chiffres record en 2016, malgré un contexte difficile. La France, et plus particulièrement Paris, restent pénalisés par les conséquences des attentats. »

Sébastien Bazin, PDG d'AccorHotels, a présenté ce matin les résultats annuels du groupe hôtelier. Le résultat d’exploitation a augmenté de 4,6%, à 696 millions d’euros. Le chiffre d’affaires s’établit quant à lui à 5,6 milliards d’euros, en hausse de 0,9% (+2,2% à périmètre et change constants), résultant "d’une activité favorable dans la majorité des marchés clés du groupe".

AccorHotels s’est par ailleurs félicité sur 2016 d’un "développement record", avec l’ouverture de 81 042 chambres (soit 347 hôtels), à 89% en contrat de franchise. Ce qui a représenté une ouverture d'hôtels toutes les 36 heures. "Jamais nous n'avions ouvert autant de chambres en une année", s'est félicité le PDG d'AccorHotels.

Le marché français en recul

Exception notable, la France, premier marché du groupe, a continué de subir les conséquences des attentats. Le chiffre d’affaires y est en baisse de 2,8%. "L’activité a été très difficile à Paris (RevPAR : -13,2%), impactée par les différents événements, et les hôtels de province affichent une bonne activité sur l’année (RevPAR : +4,2%)".

En termes d'acquisitions, après une année 2015 déjà bien remplie, plusieurs opérations stratégiques auront à nouveau marqué 2016. AccorHotels a notamment racheté le Groupe Fairmont Raffles Hotels International avec l’ambition de se positionner comme le leader mondial de l’hôtellerie de luxe. Une division Luxe/Haut de gamme a en ce sens été créée au sein d’AccorHotels.

Le groupe hôtelier a par aillleurs lancé fin septembre une nouvelle marque Lifestyle, "Jo&Joe". L’ouverture d’une cinquantaine d’adresses est prévue à moyen terme, dans les destinations prisées des "Millennials".  Il s’est également rapproché de Banyan Tree Holdings pour développer et gérer les hôtels sous les enseignes de Banyan Tree à travers le monde, en investissant une somme initiale de 16 millions d’euros.

Le géant hôtelier a en outre finalisé en novembre l’acquisition de 79% du service de conciergerie John Paul pour 120 millions de dollars, après avoir racheté onefinestay, spécialiste de la location de demeures d’exception incluant des services hôteliers, 49% de Squarebreak et 28% d’Oasis. Il vient aussi d’annoncer le rachat à 100% de TravelKeys. Autant d’acquisitions qui confirment la mutation du groupe.

Nicolas Sarkozy entre au Conseil d'administration

AccorHotels a par ailleurs annoncé hier l’entrée de Nicolas Sarkozy à son Conseil d’administration, en qualité d’administrateur indépendant, suite à la démission de Nadra Moussalem. L'ancien chef de l'Etat présidera un nouveau comité "Stratégie Internationale", dont la mission portera sur le développement du réseau et des marques AccorHotels à travers le monde, ainsi que la promotion des atouts du tourisme français et de la destination France à l’international.

Cette annonce n'a pas manqué de susciter de nombreux commentaires, notamment quant à la rémunération présumée de l'intéressé. Selon des chiffres publiés par le groupe en 2015, son prédécesseur a touché 62 000 euros annuels. Le chiffre ne présage pour autant pas obligatoirement de ce que percevra Nicolas Sarkozy : les rémunérations des administrateurs d'AccorHotels peuvent en effet varier de 16 000 à 83 000 euros annuels.