Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Accor se prépare à céder Go Voyages

Le groupe hôtelier Accor a amorcé le processus de vente de sa filiale à 100% Go Voyages, affirme La Tribune dans son édition de vendredi. La cession du TO présidé par Carlos Da Silva (notre photo) pourrait être annoncée dès mercredi, et se concrétiser « d

 

D’après Le quotidien La Tribune, le groupe  Accor aurait mandaté Deutsche Bank comme banque-conseil pour organiser la vente de Go Voyages. Le principe du désengagement du TO à la grenouille pourrait être annoncé mercredi 6 septembre, lors de la présentation des résultats semestriels d’Accor. La valorisation du voyagiste oscillerait dans une fourchette comprise entre 100 et 200 millions d’euros, selon « l’appétit des candidats ». Pour l’heure, « aucune offre n’a été formulée puisque le processus démarre début octobre », explique La Tribune. Des fonds d’investissement sont « pressentis », ajoute le quotidien en citant Barclays, 3i, Apax et Axa Private Equity. Mais une cession à un professionnel du secteur du voyage n’est pas exclue. La vente pourrait aussi être l’occasion pour les fondateurs du TO, en particulier le Pdg Carlos Da Silva et Nicolas Brumelot, DG, de reprendre une participation dans le capital. La vente est l’option la plus probable confiat ce dernier à l’AFP vendredi dernier, précisant que la décision devait être prise par Accor demain, lors du conseil d’administration du groupe hôtelier.

Go Voyages a réalisé un chiffre d’affaires de 164 millions d’euros au premier semestre de son exercice (1er novembre 2005-30 avril 2006), ce qui représente une progression de 26% en glissement annuel. Les ventes web ont bondi de 45%, et représentent désormais 77% des ventes au détail. Carlos Da Silva vise un chiffre d’affaires prévisionnel de 400 millions d’euros cette année (contre 327 millions en 2005), pour un résultat avant impôts stable de 18 millions d’euros.


Accor s’est déjà départi de Compass, Carlson Wagonlit Travel et d’une partie du Club Méditerranée. Afin de se recentrer sur son cœur de métier (l’hôtellerie et les services), sa direction envisagerait de renoncer à d’autres branches, tels les casinos Lucien Barrière, la restauration collective en Italie et au Brésil et la Compagnie des Wagons-Lits. Les activités dites « complémentaires » du groupe ont généré l’an dernier 24% de l’activité totale, mais seulement 14% du résultat opérationnel courant.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique