Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Accor passe en mode crise

Le groupe hôtelier, dont l’Assemblée Générale annuelle s’est tenue mercredi 13 mai, a annoncé un plan de réduction sans précédent et des prix cassés dans l’hôtellerie.


 

Etat d’urgence chez Accor. Avec une activité dégradée au premier trimestre 2009 et sans perspectives d’amélioration au deuxième trimestre, le leader européen de l’hôtellerie a tenu à simplifier ses structures de gouvernance. Tandis que Gilles Pélisson a été reconduit dans ses fonctions de président-directeur général, le Conseil d’Administration a été réduit à 12 membres (au lieu de 17). Le groupe, qui se veut « plus que jamais concentré sur la bataille du chiffre d’affaires », annonce de grandes opérations « coup de poing », notamment via Internet. Sous l’appellation « Happy Nights » , Accor proposera aux internautes plus de 700 000 chambres à prix cassés, d’abord en Allemagne et en Autriche puis en France, en Italie, en Belgique et en Angleterre. L’opération débutera fin mai. Ces baisses tarifaires s’accompagnent d’une politique de réduction de 5% des coûts d’exploitation dans les hôtels filiales, soit une économie de 120 millions d’euros cette année. En adaptant son organisation, en réduisant ses projets et en gelant les embauches, le groupe compte également réduire de 15% ses coûts de support, ce qui correspond à un gain de 100 à 125 millions d’euros d’ici 2010. Enfin les investissements de rénovation ont été ramenés à 315 millions d’euros en 2009 et 2010, soit une réduction de 170 millions d’euros pour l’année en cours. Dans ce contexte dégradé, Accor a maintenu la cession de 6% de sa part restante dans le groupe Club Med. Quant à sa participation de 49% dans le groupe Lucien Barrière, elle n’est pas remise en cause, pour l’instant…