Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

…a été pénalisé par la procédure de sauvegarde

« Tout le monde a fait preuve de professionnalisme », estimait hier soir Robert Heredia, contacté pour commenter l’arrêt des activités de 1001 Soleils. « Mon seul regret concerne la procédure de sauvegarde, qui me semble inapplicable dans notre profession. Si une entreprise est en difficulté, les agences de voyages ont du mal à la vendre, ce qui est légitime. » Le voyagiste 1001 Soleils a tenté ce « Chapitre 11 » américain à la française depuis le 24 juin, mais sans parvenir à une issue favorable.

Au final, au lieu de préserver l’activité de l’entreprise en gelant temporairement ses dettes pour lui donner le temps de procéder à une réorganisation, d’apurer le passif et trouver un éventuel repreneur, la sauvegarde a inquiété partenaires et distributeurs qui ont stoppé les ventes, voire annulé des réservations déjà effectuées et ainsi accéléré la défaillance que voulait justement éviter 1001 Soleils.

Le TO regrettait hier que sa démarche ait été rendue publique, notamment par voie de presse. « La procédure de sauvegarde est une véritable procédure judiciaire qui fait l’objet d’une publicité »,  précisent les textes. « Le jugement d’ouverture est mentionné au RCS ou au RM ; il est publié au Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales) et dans un journal d’annonces légales ».