Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 Sainte-Victoire et Sainte-Baume

Mythe artistique et mythe spirituel…

Ce sont les deux montagnes sacrées. La Sainte-Victoire de Cézanne, qui joue toujours avec les lumières, domine Aix, blottie à ses pieds, où l’on se balade sur le charmant cours Mirabeau, dans les petits passages et le quartier Mazarin aux hôtels particuliers bien préservés. La belle métropole fête cette année Picasso en son superbe musée Granet. Et pour l’occasion, le château de Vauvenargues, ancienne propriété du maître, ouvrira également ses portes au public. Une grande première. Moins célèbre, la Sainte-Baume n’en est pas moins célébrée pour autant. Dans une grotte flanquée d’un monastère s’accrochant au sommet du massif rocheux, on raconte que Marie-Madeleine, disciple préférée de Jésus aujourd’hui canonisée, vécut trente ans en ermitage. Ce haut lieu de pèlerinage – Louis XIV se donna la peine d’y monter – est également l’étape finale du tour de France du compagnonnage (le périple d’initiation des aspirants compagnons), et un lieu de randonnée très apprécié. Plus bas, Saint-Maximin a prospéré autour de la basilique construite à l’endroit où fut enterrée la sainte, dont les reliques supposées reposent dans la crypte. Tout contre, on découvre le quartier de la Juiverie et le Couvent Royal, devenu un superbe 4* où l’on mange dans la salle capitulaire. Autres temps, autres moeurs.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique