Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

5 Fuerteventura

Les conquérants français

Le paysage est sauvage, la terre rouge et ocre mouchetée du vert des palmeraies et du blanc des ailes des moulins qui surplombent quelques villages perdus. Au creux d’une vallée, se niche Betancuria, l’ancienne capitale de l’île, fondée par Jean de Béthencourt. Dépossédé de ses terres par la Guerre de Cent ans, ce nobliau français s’empara de Fuerteventura au XVe siècle avant d’être nommé roi des Îles Canaries par Henri III de Castille. « Nombre de Canariens portent encore ce nom, mais cela n’a rien à voir, hélas, avec Liliane Bettencourt, l’héritière de la première fortune de France », sourit Roger, mon guide. Cet Anglais, installé à Fuerteventura depuis plus de vingt ans, connaît sur le bout des doigts l’histoire de la belle église Santa Maria et du Couvent des Deux-Moines. Après une halte au spectaculaire mirador Morro Velosa, la visite des petites cités coloniales prolonge cette page d’histoire : la pimpante petite ville de Pajara, noyée sous les bougainvilliers et, vers le nord, au fond d’un vallon abrité du vent par les flancs plissés de la montaña Tindaya, la montagne sacrée des Guanches, La Oliva, dont les belles maisons aux balcons de bois témoignent de la puissance passée de la famille Béthencourt.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique