Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

3 La Barbagia et Orgosolo

Coeur rebelle

La Barbagia, c’est une île au coeur de l’île, le centre montagneux de la Sardaigne, la terre des bergers et des traditions, le pays des sources, du miel et des châtaigniers. Celui des bandits aussi, qui restent les héros mythiques du peuple sarde et incarnent l’esprit rebelle de ce territoire, toujours à part.

Le maquis ici est plus dense qu’ailleurs et mieux vaut avoir un bon guide pour s’aventurer sur les pistes forestières qui sillonnent le massif du Supramonte ou du Gennargentu. À part les mouflons, les cochons sauvages et bien sûr les brebis, peu de chance de croiser âme qui vive dès qu’on prend de la hauteur. Dans son 4 x 4 à toute épreuve, Leo emmène les touristes à la découverte de cette Sardaigne authentique, loin de la foule et des paillettes de la côte. On herborise en débusquant roses des montagnes, cyclamens et orchidées sauvages avant d’improviser un pique-nique avec les spécialités locales : pecorino, ricotta, miel, salsiccia et pain papier à musique , surnommé ainsi à cause de sa finesse. Le retour à la civilisation passe forcément par Orgosolo.

Ce n’est pas le village le plus typique mais le plus photogénique avec ses murales . Ces fresques, peintes à même les façades des maisons et qui s’apparentent autant à des tags géants qu’à de la bande dessinée engagée, sont le symbole de toutes les résistances. Du Larzac à Tien Anmen, de la guerre du Vietnam aux Indiens d’Amérique, de la bande de Gaza à Sarajevo, les artistes n’ont pratiqué aucune censure. Un musée de l’insubordination à ciel ouvert, très stimulant en ces temps de politiquement correct !

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique