Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Volcan islandais : le chaos n’aura pas lieu

L’éruption du volcan Grimsvötn était pratiquement terminée hier, après moins de quatre jours d’activité. Environ un millier de vols auront été annulés en quatre jours en Europe, contre 100 000 l’an dernier.

Le spectre d’un blocage total du trafic aérien en Europe est désormais écarté. Après avoir atteint jusqu’à 20 kilomètres de haut dans les heures qui ont suivi l’éruption samedi soir, le nuage de cendres craché par le volcan islandais Grimsvötn a quasiment disparu dans la nuit de mardi à mercredi. Pour les géologues, l’éruption semble donc bien à l’agonie, alors que les secousses sismiques autour du volcan ont cessé mardi, et les experts jugent peu probable un nouveau sursaut. S’il n’a pas provoqué 100 000 annulations de vols et affecté huit millions de passagers comme l’Eyjafjöll en 2010, le Grimsvötn a pourtant craché plus de cendres dans les 24 premières heures de son éruption que son prédécesseur en 40 jours, selon des calculs d’experts cités par les médias islandais. Mais les problèmes posés au trafic aérien sont restés limités : 500 vols annulés mardi, et environ 450 hier. La France aura été presque totalement épargnée, avec seulement quelques vols annulés à destination des zones survolées par le nuage. Dès hier matin, le directeur général de l’aviation civile, Patrick Gandil, déclarait d’ailleurs de manière certaine que l’espace aérien français ne serait pas fermé.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique