Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Voyage vers le futur... en 2040

| | | | | | | | | par
Les générations futures voyageront à travers le monde, de manière virtuelle, et pour quelques privilégiés dans l'espace.
Les générations futures voyageront à travers le monde, de manière virtuelle, et pour quelques privilégiés dans l'espace.
© Fotolia

Embarquement immédiat dans le voyage de demain avec la chercheuse Sophie Lacour. Une expédition imaginaire étonnante, et parfois drôle. Et si c’était vrai ?

 

Comment Louise voyagera-t-elle, s’est demandée Sophie Lacour, en faisant un bond de 20 ans dans le futur, lors du récent Forum du Seto ? Pour d’abord trouver l’inspiration, la jeune femme demande des suggestions à Google, qui explore ses mails, répond cette directrice générale d’Advanced Tourism. Un autre géant du web viendra assurément l’inspirer : Airbnb, devenu une plate-forme de logements chez l’habitant et d’hôtels. C’est d’ailleurs en passe de devenir une réalité, comme en témoigne le récent accord avec Châteaux et Hôtels Collection. Louise pourra aussi prendre un ascenseur de l’espace, un câble de 36 000 kilomètres… en cours de construction au Japon.

Paul, lui, adepte du bleisure, réserve via cette plate-forme professionnelle et marchande qu’est désormais Facebook. Ou encore par le biais de LinkedIn, un opérateur de voyageurs d’affaires qui a conçu Business Check. L’avion à bord duquel il embarque est transparent et montre pendant le vol, en images et textes virtuels, les lieux survolés. L’aéronef doté d'une coque bionique et transparente, Airbus l’a déjà imaginé (photo ci-dessus), avec une entrée en piste prévue d’ici à 2050.

Paris-Marseille en 30 minutes

Paul aime également la réalité virtuelle. A distance, il voyage par l’entremise d’un robot se déplaçant au doigt et à l’œil dans la destination de son choix. Louise préfère se déplacer réellement, mais avec des modes de transport qui décoiffent. Voyez ce taxi volant, digne du film 'Le Cinquième élément' de Luc Besson, avec Bruce Willis au volant.

Louise embarque aussi dans des trains devenus invisibles, préservation du paysage oblige. En complément, elle aime faire des expéditions éclairs dans des villes devenues si proches comme Marseille : l’Hyperloop, qui se déplace à 1220 km/h, permet de rallier Paris à la cité phocéenne en 30 minutes.

Voyage virtuel

Et les parents de Louise, dans tout ça ? Ils sont adeptes du slow tourisme. Alors, ils voyagent en zeppelin hôtelier, ou encore à bord d’un... nuage, qui atterrira où bon lui semble. Ils aiment aussi l’intégré : des chambres intégrées dans la forêt, dans un arbre, dans la falaise (un projet existe en Jordanie), ou encore dans l’Hollywood Sign - soit dans le creux des lettres de la ville d'Hollywood.

La grand-mère de la jeune femme goûtera pour sa part aux joies du Voyage Virtuel Total (VVT), pour s’évader sans quitter son fauteuil ni son plaid. "C’est encore assez archaïque, mais vous allez le connaître", prévient Sophie Lacour. Ce ne sont pas les multiples entreprises investies dans la réalité virtuelle et les hologrammes qui vont la contredire.

Les e-touristes seront alors pucés, tatoués, tracés, reconnus, avec éventuellement un œil bionique pour filmer. "Je préfère mourir avant", a lâché sur un ton amusé un patron de TO, lors du Forum du Syndicat des entreprises du tour-operating (Seto). La technologie enfantera d’autres produits moins controversés, et particulièrement utiles en voyage, comme des oreillettes de traduction. Des oreillettes qui verront le jour bien avant 2040.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer