Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Hôtellerie : Paris souffre, la province tire son épingle du jeu

| | | | | | | par
Alors que les prévisions étaient prudente, le littoral français a réalisé une bonne saison estivale, avec un RevPAR en hausse.
Alors que les prévisions étaient prudente, le littoral français a réalisé une bonne saison estivale, avec un RevPAR en hausse.
(c) Flickr - CC - Guillaume Baviere

Si Paris et la Côte d’Azur ont souffert, du fait du contexte sécuritaire, les établissements hôteliers de province affichent de meilleurs résutlats, selon le bilan publié par le cabinet MKG.  

Des performances à la baisse, certes… mais à nuancer. C’est ce qui ressort de la dernière étude du cabinet d’étude MKG, qui dresse le bilan de la saison estivale pour l’hôtellerie française.

Sans surprise, beaucoup de chiffres sont dans le rouge, conséquence des attentats de Paris et de Nice. Au global, le RevPAR (revenu par chambre disponible) de l’hôtellerie en France a ainsi chuté de 9,4% entre le 1er juillet et le 20 août dernier, essentiellement tiré vers le bas par les reculs d'activité de Paris et de la Côte d'Azur, destinations qui réalisent habituellement à elles seule 50% du chiffre d'affaires de l'hôtellerie.

La Côte d’Azur fait preuve de résilience

Dans les hôtels de la Côte d’Azur, le taux d’occupation est en retrait de 5,7 points et le RevPAR de 15,2%. Si l’attentat du 14 juillet, à Nice, a tiré l’activité vers le bas, ces résultats sont aussi à comparer avec un cru 2015 hors-normes pour la Côte d’Azur, qui avait affiché un RevPAR de +22,3%), porté notamment par le séjour du Roi d’Arabie Saoudite.

Au final, les performances de 2016 auront donc été ramenées au niveau de 2014, souligne l’étude, ce qui témoigne "d’une certaine résilience du marché local, si l’on compare à des secteurs comme la Tunisie, L’Egypte et aujourd’hui la Turquie où les performances d’activité sont en recul de 30% à 40% depuis de nombreux mois maintenant".

Paris continue de souffrir

Malgré des prévisions pessimistes, les régions littorales ont bien performé : +4,8% d’augmentation du RevPAR sur le littoral breton,  +2,2% pour le Langedoc ou +1,7 % pour la Manche. Les régions ont aussi bien tiré leur épingle du jeu dans l’ensemble, notamment la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes, qui affiche un RevPAR en hausse de 7,5%.

L’hôtellerie parisienne, en revanche, reste indéniablement marquée par les attentats, y compris celui de Nice, qui a découragé certaines clientèles long-courriers de venir visiter l’Hexagone. Le taux d’occupation s’y affiche en baisse de 12,2 points quand les prix moyens reculent de 8,3%. Le RevPAR de Paris intra-muros a chuté de 21,2%, les hôtels franciliens enregistrant un recul de 11,5%.

"II faut avoir conscience que la France a basculé dans une nouvelle dimension, depuis la série d’attentats qui a touché la capitale et la Côte d’Azur, explique dans un communiqué Georges Panayotis, président-fondateur de MKG Group. Nous sommes passés d’événements conjoncturels dramatiques à un état d’insécurité structurel. Cela amène une nouvelle réflexion sur les mesures d’urgence à prendre pour garantir la survie de nombreuses entreprises du secteur, tout en développant une communication et une nouvelle approche 'produits' et 'expériences' pour que la France reste la première destination touristique au monde. Sa place est aujourd’hui contestée par des destinations qui ont fait un effort de renouvellement de leur offre et renforcé leur attractivité".

1 réaction

Bergan | 05/09/2016 - 11H21

Bonjour,

L'hôtellerie représente une part importante dans notre économie, en terme de chiffres d'affaires comme d'emplois. Il est en effet urgent de mener comme le dit M Georges Panayotis "une nouvelle réflexion sur les mesures d’urgence à prendre pour garantir la survie de nombreuses entreprises du secteur, .... pour que la France reste la première destination touristique au monde" .

Natalie de Checchi - BERGAN

Signaler un abus |  CITER

Réagissez à cet article

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer