Abonnez-vous au magazine

Identifiez-vous

Barcelone : les réservations plombées par la crise politique

| | | par
Barcelone vient d'enchaîner plusieurs mois de baisses consécutives. Ce qui risque d'avoir des conséquences sur l'emploi.
Barcelone vient d'enchaîner plusieurs mois de baisses consécutives. Ce qui risque d'avoir des conséquences sur l'emploi.
©DR

La capitale de la Catalogne subit de plein fouet les conséquences des événements politiques. Les réservations sont en baisse de 15% pour les fêtes. Une situation qui commence à peser sur l’emploi.

Habituée ces dernières années aux records de fréquentation, Barcelone voit depuis deux mois ses indicateurs passer dans le rouge.

Plongée dans une profonde crise politique déclenchée par le référendum d’autodétermination illégal du 1er octobre, la ville la plus visitée d’Espagne fait les frais de la situation. Dès le mois d’octobre, l’activité touristique a chuté de 11%. Après un léger mieux en novembre (-9%), suite à la mise sous tutelle de la région par Madrid et et de la convocation d’élections pour le 21 décembre, qui ont atténué les manifestations et l’inquiétude des visiteurs, les réservations sont à nouveau en forte baisse.

-10% sur le début d'année

Sur la période des fêtes, elles plongent de 15%. Pour Exceltur, qui regroupe les principales chaînes hôtelières, agences de voyages et centrale de réservation d’Espagne, l’impact des événements sur l’activité touristique "se concentre quasi-exclusivement dans la capitale catalane, où ont eu lieu la majorité des manifestations de masse".

La situation ne s’annonce pas vraiment meilleure pour le début de l’année. Les réservations d’hôtels à Barcelone s’affichent toujours en baisse de 10% pour le premier trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017.

Licenciements en vue

Ce qui pourrait contraindre les hôteliers à licencier une partie de leur personnel.  "Les établissements hôteliers anticipent une baisse moyenne de 8,2% de leur personnel au premier trimestre 2018 par rapport à la même période en 2017 et les entreprises de location de voitures de 5%", explique Exceltur dans un communiqué. 

Le secteur est un gros pourvoyeur d’emploi, et représente 12% du PIB. Environ 400.000 personnes travaillent dans le tourisme en Catalogne. Les contrats sont souvent précaires, comme dans le reste de l'Espagne. Selon les autorités, si la crise perdure, elle aura donc un impact sur la croissance en 2018. Et ce d’autant plus que la situation ne concerne pas le seul secteur touristique. D’après le dernier décompte officiel, publié jeudi, 2931 entreprises ont transféré leur siège social hors de la Catalogne depuis début octobre.

Soyez le 1er à réagir

Vous devez remplir correctement les champs suivants : Pseudo, Email, commentaires




imprimer