Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voyage d’affaires : la technologie reste un défi

Dans les entreprises, l’automatisation des procédures de réservation en matière de voyages d’affaires est loin d’être optimisée selon une étude menée par Amadeus et l’Acte. Carlson Wagonlit Travel présente de son coté, via son Indicateur CWT du voyage d’a


Une récente étude, commandée conjointement par Amadeus et Acte (Association des responsables de voyages d’affaires), a été menée auprès de 240 gestionnaires de déplacements professionnels dans le monde. 61% des sociétés de l’échantillon retenu sont basées aux Etats-Unis, et 24% en Europe. Résultat : une majorité relative des entreprises (41%) ont réalisé des économies estimées de 16% à 30% sur leur budget dédié aux déplacements professionnels, grâce à leur programme de gestion globale de voyages. Et 15% ont réduit leurs coûts de plus de 30%. Pour diminuer leurs factures grâce à un tel programme, couvrant les différentes régions où sont basés leurs voyageurs d’affaires, les sociétés misent sur deux leviers : un pouvoir de négociation accru (86%), grâce à la consolidation des voyages (soit l’effet de volume), et l’automatisation des procédures. Va pour la théorie, la pratique n’est pas aussi évidente : un grand nombre de sociétés avouent éprouver des difficultés au chapitre de l’automatisation : 85% des personnes interrogées ont cité l’intégration de la technologie comme LE principal défi à relever pour la mise en oeuvre d’un programme de gestion globale des voyages.

Dernier enseignement : 96% des groupes ayant un budget supérieur à 100 millions de dollars de voyages utilisent déjà une solution d’auto-réservation.

L’étude définit comme programme de gestion globale de voyages un programme commun à plusieurs pays (en termes de sélection de fournisseurs, de technologie…).

 

Le réseau Carlson Wagonlit Travel révèle de son côté via son Indicateur CWT du Voyages d’affaires (étude réalisée auprès des gestionnaires de voyages dans 12 pays) que la réservation en ligne permettrait pour 76% des voyageurs d’affaires interrogées de mieux respecter la politique voyage de leur entreprise. Là aussi, les économies sont au cœur des préoccupations et CWT estime qu’une maximisation de l’adoption de la réservation en ligne peut, pour les sociétés, aboutir à d’importantes économies, grâce à la baisse des coûts de réservation et à des prix moyens de billet plus faibles. Car trop de voyageurs ne respectent pas la politique voyage de l’entreprise. 56% la considèrent comme indicative et 48% pensent qu’en sortir n’aura pas de répercussions. Ainsi, 24% des voyageurs d’affaires ont reconnu faire cinq réservations ou plus par an en dehors de la politique voyage. Et 31% à le faire de une à quatre fois par an.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique