Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Voie médiane

NULL

À l’heure où le secrétaire d’État chargé du Tourisme, Frédéric Lefebvre soumet aux votes des députés son projet de loi sur la consommation, un texte fortement amendé qui risque également d’être retoqué par un Sénat nouvellement teinté de rose, le gouvernement affiche, dans certaines limites, son souhait de renforcer les droits du consommateur. Si mardi dernier dans les tribunes de l’Hémicycle, il a été question de téléphonie mobile, d’e-commerce ou encore de caution immobilière, en matière de tourisme la préservation des droits des voyageurs n’en demeure pas moins également un vrai sujet. Pas concerné par la question du délai de rétractation qui n’existe pas dans le domaine du voyage, le tourisme pourrait cependant être touché par la réglementation en matière de démarchage téléphonique – bien que la pratique ne soit ici que fort peu répandue – mais surtout par le renforcement de l’efficacité des actions de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes), y compris dans le transport. L’implication de cette dernière dans l’épineuse question des avis de consommateurs sur Internet en a été une récente illustration. Mais il est une grande absente de la loi portée par Frédéric Lefebvre, c’est la class action. Ces fameuses actions de groupe dont l’on connaît la puissance outre-Atlantique n’a finalement pas été portée par le gouvernement. Souhaitée par Nicolas Sarkozy en début de mandat, la class action made in France ne verra pas cette fois le jour. On imagine ce qu’une telle procédure aurait pu coûter aux opérateurs du tourisme lors de la crise de l’Eyjaföll. À l’époque, c’est la voie de la médiation qui avait été privilégiée. Une voie toujours d’actualité puisque l’industrie du tourisme doit trouver d’ici le 1er janvier 2012 son médiateur. Un moindre mal pour garantir des critères de professionnalisme, sinon de justice.

La préservation des droits des voyageurs demeure un vrai sujet

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique