Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vigilance au Maroc : le Quai d’Orsay fait une mise au point rassurante

L'appel à une vigilance renforcée ne vise qu'une petite partie du pays, a précisé le Ministère des Affaires étrangères pour répondre aux critiques des autorités touristiques marocaines.

La France a répondu hier officiellement aux professionnels du tourisme marocain, qui se sont inquiétés de ce que le Maroc soit présenté par le Quai d'Orsay comme à risque pour les touristes français. 

La quasi-totalité du pays est en vert

Les conseils aux résidents et voyageurs français sont "composés à la fois de codes couleurs et recommandations écrites", a rappelé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Romain Nadal, interrogé sur les critiques marocaines lors de son point de presse quotidien.

"S'agissant du Maroc, deux couleurs sont indiquées: verte (vigilance normale) pour la quasi-totalité du territoire, jaune pour le sud de la zone frontalière (avec l'Algérie), où il s'agit d'observer une attitude de vigilance renforcée", a-t-il ajouté.

Dans les conseils dispensés sur son site internet, le Quai d'Orsay recommande cependant aussi "la plus grande vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement" au Maroc en raison du "risque terroriste" dans la zone saharo-sahélienne et de la présence de jihadistes marocains en Syrie.

"Le classement de l'ensemble du Maghreb, dont le Maroc, parmi les zones dangereuses (…) est une décision émotionnelle très exagérée", avait déclaré le 1er octobre à l'AFP Othmane Chérif Alami, un haut responsable de la Fédération nationale du tourisme (FNT).

Un impact qui reste limité

L'appel à vigilance s'est traduit immédiatement par l'annulation ou la demande de report de "1 500 nuitées" en 72 heures et par la chute des réservations pour les semaines à venir, de l'ordre de 50%, avait-t-il précisé.

Dans une déclaration le 2 octobre à l'AFP, le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a de son côté tenu à tempérer ces craintes. "Les annulations et la baisse du taux de réservation restent limitées d'après les acteurs du secteur que nous avons contactés. La confiance dans la destination Maroc est inchangée", a-t-il assuré, sans toutefois fournir de chiffres.

Au final, "la prise en compte du Maroc, par les autorités françaises, comme destination touristique sure pour ses voyageurs est une chose positive", a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique