';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vente de Travel Lab : 3 questions à Emmanuel Foiry

Le patron du TO nous a répondu ce matin, juste après après l’annonce officielle de négociations exclusives concernant la revente de sa société au groupe DER Touristik.

L’Echo touristique : Rappelez-nous qui compose l’actionnariat actuel de Travel Lab SAS ?

Emmanuel Foiry : Travel Lab SAS appartient, à 98%, à la vingtaine de cadres dirigeants de l’entreprise, qui l’ont racheté en 2013. Voyageurs du Monde a aussi détenu 2% du capital pendant un temps, mais ça n’est plus le cas. Si l’opération en cours se concrétise, juridiquement, rien ne changera pour Travel Lab, si ce n’est son actionnariat. Travel Lab continuera d’exister.

En revendant Travel Lab, vous renonceriez à une certaine forme d’indépendance. Pourquoi ?

C’est vrai, et c’est elle qui nous a permis de gagner notre légitimité. Mais nous savons que DER Touristik s’intéresse à nous depuis 2015, année du rachat des autres Kuoni en Europe (UK, Benelux, Scandinavie). Et, parfois, il y a des trains qu’on ne peut pas laisser passer indéfiniment. En termes de résultats, nous n’avions pas besoin de vendre puisque tout fonctionne bien, et même de mieux en mieux. Mais nous saurons saisir une belle offre de leur part.

Que va devenir Travel Lab et son équipe ?

DER Touristik n’a pas de bureau en France. En nous rachetant, ils s’offriraient surtout notre équipe et notre savoir-faire, sans risque de postes à doublons par exemple. Donc, en ce qui concerne les salariés de la société, rien ne devrait changer – même si nous ne pouvons rien signer en ce sens. D’ailleurs, nous-mêmes, quand nous avons racheté d’autres marques (Vacances Fabuleuses, Scanditours, Celtictours, …), il n’y a pas eu de suppressions d’emploi. Le rapprochement avec Travel Lab paraît logique, pour la stratégie d’entreprise de DER Touristik. C’est normal que les collaborateurs traversent une période d’inquiétudes quand ils découvrent ce genre d’annonce. Mais ils n’ont pas à s’en faire : les choses vont changer pour Travel Lab, mais en mieux ! J’ai observé ce qu’il s’est passé depuis 2015, notamment chez Kuoni en Grande-Bretagne. A ma connaissance, il n’y a pas eu d’interventionnisme de la part du siège allemand.

A lire aussi : Travel Lab (Kuoni) en passe d’être racheté par DER Touristik

Dans la même rubrique

Les commentaires sont fermés.