Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Vague d’explosions criminelles en Turquie

Hier, trois personnes sont décédées lors d’une explosion dans le centre-ville d’Antalya. La veille, plusieurs déflagrations ont secoué Marmaris et Istanbul, causant une trentaine de blessés. Un nouveau coup dur pour la Turquie.

 

Trois personnes sont décédées lundi, et une vingtaine au moins ont été blessées, dans un attentat à l’explosif en plein centre-ville d’Antalya (sud-ouest de la Turquie). La veille, trois explosions dans la station balnéaire de Marmaris (sud-ouest également) ont fait une trentaine de blessés. Parmi eux, dix Anglais, dont quatre dans un état grave, selon le ministère britannique des Affaires étrangères. L’explosion la plus importante s’est produite à bord d’un minibus dans l’une des principales artères de la station. Les deux autres ont eu lieu près du port et à proximité d’une zone résidentielle. Ces attentats encore non revendiqués visaient clairement les touristes. Par ailleurs, le même jour, un colis piégé a explosé à Istanbul dans la partie européenne de la ville, blessant six personnes. Le mois précédent, la ville turque faisait déjà les frais d’un engin à retardement déposé dans le quartier touristique d’Eminönü. Bilan : quatre blessés. Fin juin, c’est le site très fréquenté de Manavgat (près d’Antalya) qui était touché avec une explosion provoquant la mort de quatre personnes et une vingtaine de blessés. Ce dernier attentat a été revendiqué par les Faucons de la liberté du Kurdistan. Depuis le début des actes terroristes, le Quai d’Orsay n’a pas modifié ses conseils aux voyageurs devant se rendre en Turquie. 

La vague de violence entre le 27 et le 28 août est un nouveau coup dur pour la Turquie, qui accumule les crises depuis le début de l’année : quatre décès dus à la grippe aviaire, les retombées de l’affaire des caricatures du prophète Mahomet,  les menaces accrues d’attentats de rebelles kurdes contre les visiteurs étrangers, et enfin, les déboires, mi-août, du tour-opérateur Elégance, qui a laissé sur le carreau un demi millier de touristes français, bloqués plusieurs jours dans trois aéroports turques, avant d’être rapatriés dans l’Hexagone.

Résultat, la fréquentation étrangère est en baisse depuis le début de l’année, avec un recul de 10,5 % sur les cinq premiers mois de l’année par rapport à la même période de 2005, à 5,5 millions de visiteurs. A lui seul, le mois de mai a enregistré une chute des touristes de 16,7 %, à 1,92 million contre 2,3 millions en mai 2005. Avec une désaffection très forte des Européens, notamment des Allemands, premier marché émetteur (484 000 visiteurs en mai 2005 contre 351 000 en mai 2006). Les statistiques pour les mois de juin et juillet ne sont pas encore connues, mais il y a fort à parier que l’été ne sauvera pas à lui seul l’année. D’autant que les attentats du mois d’août risquent de peser lourd sur l’arrière saison…

 

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique