Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un hiver en dents de scie pour les voyagistes

« Selon le baromètre de l’Association de tour-opérateurs (CETO), présidée par René-Marc Chikli (notre photo), la saison d’hiver 2005-2006 est loin d’avoir été satisfaisante avec une progression quasi « NULL »e à +0,6% (-0,3% pour les ventes de forfaits, +4,2% p »


Au cours du premier semestre de l’exercice 2005-2006 (1er novembre-30 avril), les membres du Ceto ont vendu 2 028 082 voyages à forfait, soit une légère baisse de 0,3%. Les vols secs rattrapent un peu la mise avec 672 423 passagers, soit une hausse de 3,6%. Mais au global, l’hiver se termine quasi à l’étale avec 2 700 505 clients, soit une progression infime de 0,6%. Seule satisfaction, la recette unitaire moyenne a progressé de 3,6% (en partie à cause du renchérissement des taxes aériennes) pour s’établir à 727€ par personne, générant ainsi un chiffre d’affaires global de 1 962 M€, en hausse de 4,3%. « Les mois de mars et avril ont sauvé la saison », analyse René-Marc Chikli, président du Ceto « avec des départs pour les voyages à forfait en hausse de, respectivement 5% et 7,8% après quatre mois nuls ou en recul. »

Bref, c’est un hiver qui n’a cessé de souffler le chaud et le froid avec, de plus, des situations très contrastées d’un TO à l’autre, d’une gamme de prix à l’autre. « De quoi être plus que prudent pour l’été. Impossible de savoir à quoi s’en tenir ! ».

Au chapitre des « flops et des tops », l’hiver est néanmoins explicite. Si la France, première destination en ventes de forfaits avec 538 567 clients, réalise une belle performance, en hausse de 5,1% (la saison de ski a été excellente, surtout en haut de gamme), les destinations moyen -courrier (904 648 clients) accusent le coup (-5,8%), tirées vers le bas par les chutes spectaculaires de l’Egypte (-39, 8%) et de la Turquie (-43,2%). Les perspectives pour l’été concernant les deux pays ne sont guère plus encourageantes. « Il ne suffira pas de faire des campagnes de publicité pour relancer l’Egypte. Les clients ne reprendront confiance que lorsqu?ils auront plus de visibilité sur l’offre aérienne » (voir aussi page 10).  En revanche, Madère (+51,4%), les Pays Bas (+50,4%) ou encore la Jordanie (+45%) ont bien tiré leur épingle du jeu, tout comme le Maroc ou la Tunisie (les chiffres du Ceto sous-estimant certainement la croissance de cette dernière, très vendue par de petits spécialistes non membres de l’Association et sur Internet). La Croatie (+48,7%) est aussi restée une destination en vogue cet hiver mais l’été paraît plus incertain.

Côté long-courrier, les ventes de forfaits hiver s’affichent à la hausse (+4,5%), notamment les destinations asiatiques (+13 ,6%) avec «  l’effet post-tsunami ». Les Maldives bondissent ainsi de 99,3% et la Thaïlande s’est stabilisée (-0,9%). « L’été devrait confirmer cette reprise ». Bonne saison aussi, la première depuis longtemps,  pour les Antilles françaises (+5,8%) qui bénéficient certainement des malheurs de l’Océan Indien. La Réunion, pour cause de Chikungunya, s’est effondrée (-43,6%) et Maurice accuse le coup ( -12,6%). Actuellement, les réservations vers les deux îles sont au plus bas (-76,3% en avril pour la Réunion, -72% pour Maurice).  « Situation catastrophique » aussi pour les Etats-Unis (-30,6%) que l’affaire des passeports biométriques pénalisent aussi pour l’été. « La saison est fichue !». Le Canada (+42,5%) en profite pour se refaire une santé.
Après un hiver aussi en demi-teinte, l’été risque d’être également chaotique. A fin avril, les réservations estivales (toutes destinations confondues) étaient en retard de 9,1% par rapport à 2005 après une avance de 2% en mars. « Les ventes ont pris du retard, mais on espère un sursaut pour juillet et août » rassure René-Marc Chikli.  Avec en particulier de très bonnes perspectives pour la France (+24% en mai), l’Espagne et les îles italiennes.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique