Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Un autre visage du Portugal

Odette Rousseau est assistante technique chez Voyages Rive Gauche à Versailles. Top of Travel et la compagnie Hi Fly lui ont permis de découvrir l’Algarve.

J’avais eu un vrai coup de coeur pour le Portugal il y a quelques années, mais je n’en connaissais que le Nord et Lisbonne. Aussi, j’ai été ravie de cette invitation en Algarve de Top of Travel et de la compagnie Hi Fly (l’ex-Air Luxor). Une jolie parenthèse, trop courte, car nous sommes arrivés le mercredi soir à Lisbonne, pour repartir le samedi matin depuis Faro, par vol spécial direct, pour Paris. Nous ne nous sommes pas arrêtés dans la capitale. Juste le temps d’un dîner sur le port de Setubal, et nous avons pris le cap de l’Algarve. A peine deux heures d’autocar avant d’arriver à l’hôtel Vila Gale à Armaçao de Pera, un 4b spacieux, à 5 minutes de la plage, et qui dispose d’une grande piscine.

En général, les hôtels sont d’un excellent niveau et d’un prix abordable. Nous avons visité le Dom Pedro Golf 4b à Vilamoura et le Montechoro 4b à Albufeira, très pratiques pour les groupes car ils sont bien équipés pour les sports et loisirs. A signaler aussi le Tivoli Almansor 4b à Carvoeiro, construit sur une falaise (la vue sur la mer est époustouflante) et le superbe The Lake Resort à Vilamoura, le dernier palace de la région, paradisiaque avec ses jardins en forme de dunes et son lac privé, ses chambres superbement équipées.

Des fleurs en toutes saisons

Le Portugal est une destination idéale en autotour, car on peut arriver par le Sud et repartir par Lisbonne ou inversement, en terminant par exemple un circuit culturel par une étape balnéaire reposante en Algarve. J’avais des idées préconçues sur cette région, très prisée des Allemands et des Anglais. A tort. Baignée au Sud par l’Atlantique, l’Algarve est bordée au Nord par des montagnes, et les paysages sont très différents du reste du pays, très fleuris en toutes saisons et plantés de palmiers, d’oliviers, de vignes. C’est aussi une région où l’architecture reste marquée par la présence des Arabes qui lui ont donné son nom, Al-Gharb (l’Ouest). J’ai particulièrement apprécié la côte, une vaste étendue de plages entrecoupées de criques, de falaises sablonneuses et, plus vers l’Est, de plages de sable à perte de vue. De nombreux golfs ont été aménagés et attirent une clientèle haut de gamme.

Bien sûr, certains endroits ont subi les conséquences d’un développement anarchique et des constructions en béton gâchent ici et là le paysage. Mais les Portugais font des efforts pour préserver l’environnement, notamment dans la montagne de Monchique, au-dessus de Lagos, où a été installé le premier parc bio-écologique d’Europe. Même chose dans l’Este, vers la ria Formosa, un des plus grands parcs naturels du Portugal, près de la ravissante ville de Tavira.

Des gens qui aiment vivre

Ce voyage a aussi été l’occasion de découvrir des Portugais chaleureux et accueillants qui aiment vivre, comme en témoigne la cuisine goûteuse. Comment ne pas fondre devant la cataplana, une bouillabaisse locale, les fruits de mer, les langoustines et les coquillages à profusion, le tout arrosé de vinho verde. J’ai gardé en particulier un excellent souvenir du restaurant de la plage de Salgados, où nous avons déjeuné les pieds dans l’eau. Depuis ce voyage, j’ai envoyé deux groupes et tous les clients sont revenus ravis. Quant à moi, cela m’a donné envie de repartir au Portugal, pour mieux découvrir Lisbonne.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique