Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI tout tourisme ?

Le groupe pourrait se séparer de sa branche fret maritime pour une prise de contrôle totale du voyagiste TUI Travel.

Changements en vue pour TUI Travel ? Son actionnaire de référence, le groupe TUI, pourrait profiter de la santé florissante de Hapag Lloyd, sa filiale de porte-conteneurs, pour vendre dans de bonnes conditions sa part de 43,3 % dans la société, et des affaires plutôt moroses de TUI Travel pour en prendre le contrôle total à bon prix, selon le quotidien allemand Financial Times Deutschland. TUI détient 57,5 % du voyagiste britannique, né de la fusion de ses activités de tour-opérateur avec la société First Choice. Le but du groupe de Hanovre serait de présenter ainsi une offre intégrée en rassemblant TUI Travel et ses deux autres activités dans le tourisme : l’hôtellerie et les croisières. C’est un souhait ancien déjà de Michaël Frenzel, le président-directeur général du conglomérat industriel, un projet soutenu par le magnat russe de l’acier Alexeï Mordachov, premier actionnaire de TUI. Ce n’est sans doute pas un hasard du calendrier si les autorités allemandes de la concurrence ont annoncé, le 30 août, que ce dernier avait l’intention de porter sa participation dans le numéro un européen du tourisme à plus de 25 %, contre 18 % actuellement. Alexeï Mordachov, qui contrôle Severstal, le premier sidérurgiste russe, « n’est pas pressé » de monter au capital, a précisé une source de son entourage, ajoutant qu’il ne prévoyait pas de franchir le seuil de 30 %. Reste qu’il est un soutien ayant les moyens d’accélérer le processus de prise de contrôle de la filiale touristique. Cela se ferait par achat ou par échange d’actions, rapporte le quotidien allemand. Une réunion du board de TUI était annoncée pour le 9 septembre.