Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : la CGT craint un nouveau plan social

Le syndicat CGT a adressé un mail aux salariés du groupe, pour les inciter à débrayer dans le cadre de la journée de mobilisation nationale du 9 octobre.

« Oui rien ne va plus chez TUI France, les alertes se multiplient dans les services, les salariés en bavent : au Set Up, à la Prod, aux opés, au service après-vente, à la compta, dans les agences, au carnet de voyage, etc. », assure le courrier de la CGT, envoyé en interne le 8 octobre. Or les chiffres restent « catastrophiques », est-il ajouté. Les salariés sont donc appelés à cesser le travail à 11h30 au siège social à Levallois-Perret dans le cadre de la journée de mobilisation nationale aujourd’hui, et à se rencontrer dans la cour.

« Pas de commentaire » du côté de la direction

« La semaine dernière, Friedrich Joussen, le président du directoire du voyagiste allemand TUI, est venu en France, et a annoncé que les chiffres* France n’étaient pas bons, explique Lazare Razkallah, élu CGT sein de TUI France. Il a aussi ajouté que, mi-décembre, il y aurait une annonce (…). Nous craignons un nouveau plan social », ajoute-t-il.

Interrogée expressément sur les craintes d’un plan social, la direction de la communication nous a répondu simplement : « La direction n’a pas de commentaire à faire. »

Vers un cahier de revendications

« Nous avons décidé de débrayer sous la forme d’une assemblée générale, comprenant à la fois un appel au débrayage et une prise de parole avec les salariés », précise Lazare Razkallah. L’objectif est de produire ensuite un cahier de revendications, en évoquant plusieurs sujets : conditions de travail, revendications, inquiétudes, interrogations… La CGT regrette notamment la prise de risques, avec 820 000 sièges engagés sur TUIFly qui seraient ensuite imputés à TUI France. « Le package dynamique, sur 30 000 sièges, ne suffira pas. »

*Les comptes globaux sont clôturés au 30 septembre 2018.