Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

TUI France : Hans van de Velde prend du galon

Alors que le rapprochement entre TUI France et Transat devient concret, avec les équipes sous un même toit fin janvier, Hans van de Velde devient directeur opérationnel. Une menace à terme pour Pascal de Izaguirre ?

« Il est nécessaire que Pascal de Izaguirre dégage plus de temps pour les enjeux stratégiques, afin de retrouver la rentabilité et assurer une croissance durable aux activités de TUI en France, aussi bien du côté de Corsair que du côté du tour-operating », explique une note interne signée par Elie Bruyninckx, DG de TUI Western Region, et Pascal de Izaguirre, PDG de TUI France et Corsair. Cette note, diffusée mardi 9 janvier, montre que TUI France est de plus en plus intégrée à la Western Region du groupe.

Basé à Paris, pour une période de trois ans, Hans van de Velde, est nommé directeur opérationnel (Chief Operating Officer/COO). Il devient responsable des décisions prises au niveau des activités du voyagiste. A ce titre, en plus de ses fonctions actuelles de directeur du TO depuis juin 2016, il aura autorité hiérarchique sur Stéphane Le Coz, directeur des réseaux tiers, sur Pierre-Olivier Grolleau, directeur du Retail, ainsi que sur Cyril Cousin, qui reste fonctionnellement rattaché à Frans Leenaars, directeur marketing et distribution Western Region.

Un deuxième comité

Dans le même temps, la gouvernance de TUI France évolue, avec deux comités : le Comité Exécutif (Comex) et – c’est nouveau – le Management Committee (Manco).

Le Comex, présidé par Pascal de Izaguirre, est désormais composé de Ange Derment, Magali Ghirardi, Paulo Grilo, Martine Haas, Serge Laurens, Isabelle Michalak et Hans van de Velde. Des réunions sont prévues toutes les trois semaines. Objectif : concevoir la vision stratégique à moyen terme et suivre les résultats commerciaux et financiers.

Le Manco, animé par Hans van de Velde, rassemble Victoire Binart, Cyril Cousin, Caro Degryse, Ange Derment, Magali Ghirardi, Paulo Grilo, Pierre-Olivier Grolleau, Serge Laurens et Stéphane Le Coz. Ses réunions hebdomadaires visent à gérer les activités commerciales et opérationnelles, assurer la production, piloter les ventes.

Pascal de Izaguirre menacé ?

Lazare Razkallah, le secrétaire du comité central d’entreprise (CCE) de TUI/Transat, accueille cette nouvelle organisation qui lui a été présenté avec bienveillance.

« Il n’y avait qu’un Comex, où on parlait de tout, ce qui polluait son travail. Le Comex est toujours là pour dessiner la stratégie et appliquer les décisions, c’est lui qui a le pouvoir. Le Management Committee, lui, se concentrera sur l’opérationnel. »

« Hans van de Velde, nommé COO, prend plus de pouvoir. Mais il n’a pas la main sur le marketing, les ressources humaines, la communication ». Pour Lazare Razkallah, Pascal de Izaguirre ne parait pas menacé dans ses fonctions, même si certains observateurs estiment qu’il pourrait un jour servir de fusible face aux mauvais résultats du groupe en France.

« Pascal de Izaguirre ne perd pas de pouvoir, il reste président du Comex », mais aussi PDG de TUI France et de Corsair qui cherche toujours un ou des partenaires financiers. « C’est un non-sujet. Ce qui m’inquiète davantage, ce sont les plans sociaux et les 1000 postes supprimés depuis l’arrivée de Pascal de Izaguirre en 2012 et la création de TUI France. Quel est le projet industriel de l’entreprise ? L’intégration des équipes de Transat, dans de bonnes conditions, est essentielle. »