Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Troubles au Pérou : le quai d’Orsay conseille de reporter les déplacements non essentiels

En raison des troubles politiques et sociaux au Pérou, l’état d’urgence est déclaré pour 30 jours dans l’ensemble du territoire. Le pays a mis en place plusieurs dispositifs d’information pour les touristes se trouvant sur place.

[Article actualisé le 16 décembre à 10h05 suite à la mise à jour du Quai d’Orsay]. La tension est vive au Pérou, confronté à une importante crise politique, et la situation a des répercussions sur l’activité touristique. Depuis mercredi, des centaines de touristes étrangers sont bloqués dans la zone de la célèbre citadelle inca Machu Picchu, les trains étant à l’arrêt en raison des manifestations contre la nouvelle présidente péruvienne Dina Boluarte, après la destitution de Pedro Castillo auteur d’un coup d’État manqué. Le maire de Machu Picchu a demandé au gouvernement de l’aide humanitaire et sollicite l’envoi d’hélicoptères pour évacuer les touristes, rapporte l’AFP.

Certains aéroports temporairement fermés

Dans ce contexte, le Quai d’Orsay a actualisé ses recommandations à plusieurs reprises ces derniers jours. « En raison des troubles politiques et sociaux liés à la destitution du président, l’état d’urgence a été déclaré ce mercredi 14 décembre 2022 sur l’ensemble du territoire péruvien pour 30 jours », indique le ministère des Affaires étrangères dans ses Conseils aux voyageurs.

Les aéroports d’Arequipa, Cusco et Juliaca sont temporairement fermés suite aux manifestations, parfois violentes, en cours dans ces régions, indique également le Quai d’Orsay. De nombreux axes routiers dans tout le pays sont bloqués et empêchent les transits terrestres entres les principales villes. Il est à ce stade, autant que possible, « conseillé de reporter son voyage au Pérou et d’éviter, le cas échéant, tout déplacement en dehors de Lima », indiquait le site le 15 décembre. Ce vendredi 16 décembre, le Quai d’Orsay à une nouvelle fois mise à jour ses recommandations, recommandant désormais « de reporter tout déplacement non essentiel au Pérou et d’éviter, le cas échéant, tout déplacement en dehors de Lima. Il est par ailleurs fortement recommandé de s’inscrire sur la plateforme Ariane du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères afin de s’identifier et de recevoir des informations et des consignes de sécurité ».

Un formulaire pour les touristes nécessitant une assistance

Il est en outre toujours recommandé aux Français de passage de se tenir éloignés des rassemblements et de rester dans leurs hébergements, ajoute le Quai d’Orsay. Pour tout changement de réservation des billets d’avion pour les vols intérieurs ou internationaux, il convient de contacter directement les compagnies aériennes, est-il précisé.

De son côté, le bureau de représentation de la destination, PromPeru, informe qu’un formulaire est disponible pour l’identification et la localisation des touristes nécessitant une assistance à la suite de manifestations sociales dans le pays.

Les visiteurs nationaux et étrangers ont également à leur disposition l’application Tourist Police Perú. 

En coordination avec la police touristique et Iperú, pour tout signalement ou urgence, les numéros de téléphone suivants sont disponibles : Poltur Central Lima +51 (0)1 4601060 ; IPeru WhatsApp +51 944 492 314 pour obtenir des informations sur la situation ; et par e-mail : proteccionalturista@mincetur.gob.pe et iperu@promperu.gob.pe.

A lire aussi :

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique