Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Trois questions à Laure Le Cornec, représentante de l’OT de Chypre en France

Chypre a enregistré des records historiques en 2016, tant en termes de recettes que de fréquentation touristique. Le marché français se montre lui aussi dynamique. Focus sur les raisons de telles progressions.

L'Echo touristique : Chypre a cumulé les records en 2016, y compris sur le marché français. Comment expliquez-vous ces performances ?

Laure Le Cornec : Chypre a effectivement accueilli environ 42 000 Français en 2016, ce qui représente une hausse de 16,8% par rapport à 2015. Nous voyons arriver une nouvelle clientèle, qui a délaissé certaines destinations suite au printemps arabe. Le développement d’une offre complémentaire, avec l’arrivée de clubs francophones, explique aussi cette progression. Il y a bien sûr Héliades, depuis longtemps, rejoint par Fram et Marmara ces deux dernières années. Mais le balnéaire n’est pas le seul motif de séjour. Nous avons de plus en plus de demandes spécialisées pour des circuits culturels, des séjours thématiques sport ou randonnée par exemple, de l’agritourisme… C’est une des spécificités de Chypre : on y trouve du tout inclus, mais aussi une offre plus authentique et pittoresque, commercialisée par les TO, ce qui n’est peut-être pas le cas sur toutes les destinations.

L'Echo touristique : L’aérien se développe-t-il en conséquence ?

Laure Le Cornec : Oui. L’arrivée de ces clubs a entraîné une augmentation des dessertes, notamment depuis la province. On constate par exemple une poussée depuis l’Est, grâce aux deux vols assurés toute l’année par Easyjet depuis Bale-Mulhouse (…). La nouvelle low cost chypriote, Cobalt, devrait aussi être très prochainement réservable sur les GDS.

L'Echo touristique : Battre les records historiques de 2016, est-ce le nouvel objectif ?

Laure Le Cornec : 2017 s’annonce en tout cas très bien car les premiers chiffres pour le mois de janvier sont bons sur le marché français. Mais l’objectif de Chypre n’est pas forcément de faire mieux sur la saison estivale. Chypre est une petite île, de seulement un million d’habitants, l’été, nous affichons déjà complet en terme de capacité hôtelière ! Notre but est davantage de lisser l’activité sur les ailes de saison, voire le hors-saison, Chypre a des atouts pour ça : en novembre, on peut encore s’y baigner ! Notre objectif est aussi de mieux faire connaître les atouts de la destination, qui souffrent encore d’un déficit de notoriété. Nous allons pour ça nous appuyer sur Paphos, capitale européenne de la culture cette année, et continuer notre travail auprès des professionnels du tourisme.